Détecteurs de fumée : tout ce que vous avez toujours voulu savoir !

Détecteurs de fumée : tout ce que vous avez toujours voulu savoir !
Notez cet article

Détecteur de fumée : est-ce vraiment obligatoire de l’installer ?

Hormis le risque de voir leur habitation devenir la proie des flammes ou leurs proches périr dans un incendie, celles et ceux qui décideraient de passer outre les recommandations de la Morange n’encourent aucune sanction ni aucune amende d’aucune sorte. En effet, il s’agit d’une purement incitative et non répressive.

Pour autant, au vu des chiffres sur lesquels le gouvernement a communiqué (les incendies domestiques seraient à l’origine de pas moins de 800 morts par an et chaque année, on dénombre 10 000 victimes d’incendies), ce n’est pas la peur du gendarme qui devrait motiver les Français(e)s à s’équiper mais plutôt celle de devoir appeler les pompiers… Alors qu’il serait trop tard !

Estimez le prix Idée de prix pour un détecteur de fumée ?Votre estimation gratuite en 2 min chrono

Détecteur de fumée : pourquoi doit-on prévenir son assureur ?

Il est obligatoire d’alerter son assureur après qu’on a procédé à la pose d’un détecteur de fumée dans son logement pour deux raisons. Tout d’abord, parce que c’est la loi Morange elle-même qui impose cette notification. Et qu’accessoirement, nul n’est censé ignorer la loi… D’autre part parce que cette notification peut avoir des répercussions sur vos cotisations.

En clair, statistiquement parlant (et Dieu sait si les assureurs sont friands de statistiques !), si votre logement est équipé d’un détecteur de fumée, il aura aura moins de chances (ou de risques selon que vous êtes du genre à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein) d’être détruit lors d’un incendie.

En conséquence, la probabilité que votre assureur doive vous indemniser est plus faible. De coup, il est logique que vos cotisations soient, elles aussi, revues à la baisse. Pour info, certaines compagnies d’assurance proposent des réductions de cotisations de l’ordre de 10%.

Détecteur de fumée : comment prévient-on son assureur ?

Une fois votre détecteur installé, il serait mal venu de prévenir votre assureur en lui envoyant des signaux de fumée, comme le faisaient les Indiens d’Amérique… En revanche, vous pouvez parfaitement vous contenter de lui envoyer un courrier (postal ou électronique) dans lequel vous lui annoncez que vous avez installé un détecteur de fumée conforme à la norme NF EN 14606 et auquel vous prendrez soin de joindre les factures d’achat et d’installation.

Pour info, la plupart des fabricants de détecteurs de fumée fournissent des attestations pré-remplies qu’il ne vous reste alors plus qu’à compléter avant de les renvoyer à votre assureur. Et voilà, le tour est joué !

Détecteur de fumée : que risque-t-on si l’on omet d’avertir son assureur ?

Pas de panique, en cas d’oubli de votre part, votre assureur ne pourra pas refuser de vous indemniser. Pour info, dans sa première version, la loi Morange avait prévu de majorer la franchise.
En cas de survenance d’un incendie dans un logement dont le propriétaire/locataire aurait omis de prévenir son assureur de la présence d’un détecteur de fumée, une somme de 5 000 euros serait restée à sa charge.

Détecteur de fumée : qui, du propriétaire ou du locataire, doit l’acheter ?

C’est au bailleur de fournir un détecteur de fumée à son locataire et de l’installer. Il pourra éventuellement lui rembourser l’achat et les frais d’installation. En revanche, c’est au locataire qu’il appartient de vérifier le bon fonctionnement.

Pour ce qui est de la notification à l’assureur, c’est au locataire et non au propriétaire d’y procéder. En effet, au cas où, malgré la présence du détecteur de fumée, un sinistre venait à survenir, ce serait alors l’assurance du locataire et non celle du propriétaire qui prendrait en charge les réparations. Mais il est à noter qu’un locataire qui n’aurait pas installé lui-même son détecteur de fumée pourra tout de même bénéficier d’une réduction de ses cotisations d’assurance.

Détecteur de fumée : peut-on l’installer où l’on veut ?

Il est recommandé de positionner son détecteur de fumée en hauteur (de préférence au plafond) car les gaz et fumées ont tendance à s’élever dans les airs. S’il est déconseillé d’installer son détecteur dans la cuisine ou encore dans sa salle de bains, en revanche, salon, chambres ou encore couloirs font de parfaits emplacements.

Dans l’hypothèse où c’est le couloir qui serait choisi (ce qui est le cas le plus fréquent), l’ pourrait alors être clairement entendue dans toutes les pièces desservies. De la même façon, dans une maison, il est chaudement recommandé d’installer un détecteur par étage.

Détecteur de fumée : combien ça coûte ?

Côté prix, il est possible de se procurer des détecteurs de fumée à partir de 8 euros et jusqu’à 60 euros voire davantage. Le prix moyen d’un détecteur de fumée semble toutefois tourner autour des 40 euros. Pour ce prix-là, une batterie lithium d’une autonomie de 10 ans sera le plus souvent incluse. À titre de comparaison, un modèle d’entrée de gamme ne sera pas moins fiable mais sera, quant à lui, équipé d’une pile classique qu’il faudra remplacer tous les ans…

Pour ce qui est de l’installation (entre 30 et 50 euros en moyenne), certaines sociétés spécialisées dans les services à la personne peuvent vous installer votre détecteur. Il vous sera alors possible de déduire 50% du coût de la pose de vos impôts.

Sécurité oblige, quel que soit votre budget, assurez-vous qu’il s’agit d’un détecteur NF EN 14606.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account