Meilleure solution pour l’isolation des murs : par l’intérieur ou par l’extérieur ?



Meilleure solution pour l’isolation des murs : par l’intérieur ou par l’extérieur ?
3.5 (70%) 2 votes

Isoler les parois d’une maison fait partie des précautions nécessaires pour ne pas dépenser trop sur la facture d’énergie et avoir un meilleur confort thermique. L’absence d’isolation des murs représente une perte d’énergie de 16 % et ce défaut peut ressortir sur un bilan thermique s’il n’a pas encore été fait. Reste à savoir s’il vaut mieux isoler par l’intérieur ou par l’extérieur. Notre dossier tente de faire le point pour vous aider à faire votre choix.

Isolation des murs : pourquoi et quand faire cette opération ?

Que ce soit dans l’objectif de vendre un bien immobilier ou par soucis de faire des économies sur la facture d’énergie en profitant d’une rénovation générale pour isoler les murs, cette opération est essentielle pour plusieurs raisons :

  • Garder une maison saine et assurer un bon confort thermique (à condition de veiller aussi à l’isolation des autres parties de la maison comme la toiture/les combles, le sol, les fenêtres…) ;
  • Faire des économies sur la facture de chauffage ;
  • Préserver la qualité des murs : des parois mal isolées peuvent finir par se fissurer et créer davantage d’infiltrations d’eau, ce qui peut endommager d’abord la peinture puis le bâti.
  • Eviter l’humidité dans la maison laquelle peut créer d’autres problèmes (détérioration, santé des occupants notamment).

Etat de l’isolation des murs : quand faire un bilan thermique ?

Le DPE (Diagnostic de Performance Thermique) est un des diagnostics obligatoires lors de la vente ou de la mise en location d’un bien immobilier.

C’est un diagnostic payant, mais il peut être aidé financièrement par des subventions de l’Etat dans la mesure où il permet de faire une étude précise sur l’isolation thermique en vue de la réalisation ultérieure de travaux.

Le bilan thermique aboutit à un étiquetage qui s’échelonne de A à G. Les couleurs associées vous montrent qu’en étant dans le vert (de A jusqu’à C/D) votre logement répond aux normes de performance thermique. En revanche plus vous êtes dans le rouge et vers les lettres E, F ou G, plus votre logement est mal isolé.

Des mesures précises sont prises dans chaque pièce par le diagnostiqueur pour une évaluation au plus juste de votre bien immobilier.

Ce type de diagnostic est une bonne base de données pour entamer des travaux d’isolation car il fera automatiquement ressortir les murs, sols ou toits en défaut d’isolation.
Isolation par l’intérieur vs isolation par l’extérieur : deux techniques

Il existe deux écoles pour l’isolation des parois : par l’intérieur ou par l’extérieur.

La première est plus contraignante car elle mobilise la pièce concernée qui doit être préparée, vidée de ses meubles et/ou protégée pendant toute la durée des travaux. Elle implique aussi de réduire légèrement la surface de la pièce si l’on tient compte du volume occupé par la couche d’isolant à poser. Cependant, elle est moins chère que l’isolation par l’extérieur et plus rapide car elle n’est pas tributaire de la météo comme un travail par l’extérieur.

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est plus chère car elle se fait souvent en même temps qu’un ravalement de façade, ce qui limite les coûts et le temps passé. Profiter d’un ravalement de façade (obligatoire tous les dix ans environ) pour faire l’isolation thermique est donc judicieux. Ce type d’isolation est moins contraignant pour les occupants du logement car ils n’ont rien à faire. En revanche, les travaux peuvent, selon la saison, durer plus longtemps que l’isolation par l’intérieur.

En fonction de ces données, chacun pourra faire son choix en prenant l’avis d’un professionnel et en évaluant en amont toutes les contraintes.

Isolation par l’intérieur vs isolation par l’extérieur : qu’en est-il du prix ?

Le prix peut varier selon le type de travaux, la surface à couvrir, le type d’isolant choisi et les différentes options à prévoir. Pour faire un estimatif au plus juste, il sera important de demander des devis auprès de professionnels qualifiés.

En moyenne, pour une isolation par l’intérieur, vous pourrez prévoir un budget de l’ordre de 2 500 à 5 600 euros TTC (isolation partielle).

L’isolation des murs par l’extérieur, sera, comme on l’a vu, plus coûteuse et tourne souvent autour de 8 500 euros TTC à 12 000 euros TTC.

Il ne s’agit que de moyennes et même si les prix représentent un investissement de départ, il ne faut pas oublier les aides que vous allez pouvoir déduire de votre facture ainsi que le retour sur investissement puisqu’une bonne isolation des murs vous permettra d’économiser ensuite sur votre facture annuelle de chauffage.

Première solution : l’isolation par l’intérieur, ce qu’il faut retenir

Avantages et inconvénients de la technique d’isolation par l’intérieur

Avantages isolation par l’intérieur

  • Prix abordable,
  • Adaptée aux maisons anciennes lorsque l’on souhaite garder le cachet extérieur de l’ancien,
  • Technique non tributaire des conditions climatiques, pouvant se faire assez rapidement,
  • Aides financières proposées à condition de choisir un professionnel certifié RGE.
  • Solution privilégiée lorsque le ravalement de façade est récent et qu’il n’y a pas nécessité de passer par une isolation extérieure.

Inconvénients isolation par l’intérieur

  • Contraintes liées à l’utilisation de la pièce correspondante,
  • Choisir un bon isolant en accord avec la RT 2012 peut augmenter le coût global,
  • Prendre en compte le fait que l’isolant peut rogner sur la surface d’une pièce
  • Veiller à la qualité de la surface des murs (certaines méthodes nécessitent une surface impeccable et dépourvue d’aspérité ou d’humidité) ;
  • Veiller aussi à installer un bon système de ventilation.
  • Dans certains cas, la pose supplémentaire d’un pare-vapeur peut être utile pour assurer encore une meilleure isolation.

Deuxième solution : l’isolation par l’extérieur, ce qu’il faut savoir

Avantages et inconvénients de la technique d’isolation par l’extérieur

Avantages isolation par l’extérieur

  • Pas de contraintes pour les habitants du logement puisque tout passe par l’extérieur ;
  • L’isolation par l’extérieur est complétée par un travail de ravalement de façade dans la plupart des cas ;
  • En faisant valoir une amélioration de la performance thermique au moyen d’une ITE, de nombreuses aides financières sont accessibles (CITE, TVA réduite, Eco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah…).
  • L’Anah considère qu’en faisant isoler vos murs l’économie d’énergie sur votre facture de chauffage peut avoisiner les 600 euros/an.

Inconvénients isolation par l’extérieur

  • Certaines contraintes du bâti, des pierres que l’on veut garder apparentes sur des maisons anciennes, etc. peuvent rendre ce type d’isolation inadapté. Mieux vaut alors opter pour une isolation par l’intérieur.
  • Les travaux sur une façade sont assujettis à certaines déclarations et demandes d’autorisation en mairie (autorisation aussi pour la pose d’échafaudages s’ils empiètent sur le passage public, etc.). Et si la façade est classée aux Monuments Historiques, c’est une demande de permis de construire qui vous sera demandée.

Pour faire un choix éclairé, il faut tenir compte des avantages et inconvénients de chaque technique et voir quelle solution s’adapte le mieux à votre cas.
Quelle que soit la méthode choisie, pour pouvoir bénéficier des aides financières allouées pour l’isolation thermique, vous devrez faire impérativement appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

N’hésitez pas à demander plusieurs devis et les conseils de ces professionnels.

L’isolation thermique des parois, qu’elle soit effectuée par l’intérieur ou par l’extérieur, répond à des critères techniques précis :

  • Choix des matériaux d’isolation ;
  • Savoir-faire du professionnel pour une pose réussie (étanchéité à l’air, bonne ventilation existante ou VMC à prévoir le cas échéant, parfaite résistance thermique).

Isolation thermique : bien choisir le type d’isolant

Si vous passez par un professionnel RGE (recommandé pour avoir accès à des aides financières), il saura vous proposer l’isolant le mieux adapté. La nature, la qualité de l’isolant, la résistance thermique sont essentiels.

Par exemple, pour l’isolation par l’intérieur, on trouve plusieurs matériaux. Ils doivent tous bénéficier d’une parfaite tenue mécanique pour éviter le phénomène de tassement. Un certificat Acermi est un gage de bonne rigidité de votre isolant.

Il existe plusieurs types d’isolants. Si la laine de verre reste largement utilisée sur les chantiers du BTP, on trouve aussi d’autres types d’isolants comme : la laine de roche, de chanvre, de bois, le polysthyrène expansé (PSE), le polyuréthane, les textiles recyclés, etc.

Pour l’isolation des murs, des normes techniques ont été établies et sont stipulées sur la réglementation thermique de 2012 (RT 2012).

Elle énonce par exemple que la résistance thermique (R) minimum attendue pour les bâtiments basse consommation (BBC) est de 4 m² K/W.

Il est parfois utile de profiter de l’isolation thermique des parois pour faire la pose d’un pare-vapeur. La pose d’un écran pare-vapeur est particulièrement recommandée si votre maison est très humide à cause d’un climat de bord de mer par exemple.

Quelles aides financières pour l’isolation des murs de ma maison ?

L’isolation des parois qui répond aux normes de la RT2012 et justifie une amélioration thermique et un meilleur confort énergétique dans votre logement ouvre droit à certaines aides, selon les cas.
Ne perdez pas de vue que vous devez faire faire les travaux par un professionnel certifié RGE, si vous voulez avoir accès à ces aides qui feront considérablement descendre le coût global de vos travaux (sans compter les économies d’énergie que vous pourrez faire par la suite).

Ces aides pourront être notamment :

  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE 30 %) ;
  • L’Eco-prêt à taux zéro,
  • La TVA réduite (5,5 %)
  • Des aides de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) sous conditions de revenus,
  • Des aides locales et régionales,
  • Des primes d’Etat

CITE (Crédit d’impôt pour la Transition Energétique)

Destinée aux propriétaires occupants ou aux locataires cette aide (déductible des impôts à hauteur de 30 % avec montants de travaux plafonnés) peut s’appliquer aux dépenses d’équipements comme par exemple l’achat de l’isolant (attention aux exigences de performance à respecter !) et aux dépenses de main d’oeuvre.

L’Eco-Prêt à taux zéro

Si vos travaux d’isolation des murs concernent votre résidence principale et que cette résidence a été achevé avant le 1er janvier 1990 et après le 1er janvier 1948, vous pourrez bénéficier d’un prêt sans aucun intérêt. C’est une facilité que les banques partenaires du programme d’amélioration de la performance thermique consentent à leurs clients.

La TVA à taux réduit (5,5%)

Propriétaire, bailleur ou occupant d’un logement à titre gratuit, vous pouvez prétendre à ce type d’aide. Le professionnel doit facturer la fourniture et la main d’oeuvre et vous pouvez bénéficier de ce taux réduit. Il est important ensuite de garder précieusement vos factures qui pourront vous être demandées.

Les aides de l’Anah

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat sont principalement destinées à des foyers modestes ou très modestes. C’est pourquoi, des justificatifs de revenus seront demandés. Ces aides permettent à tout foyer d’effectuer des travaux indispensables pour un meilleur confort thermique. Pour tout savoir sur les plafonds de revenus qui peuvent varier entre Paris et la province, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’Anah (www.anah.fr).

A savoir : si l’amélioration de la performance thermique rendue par des travaux d’isolation est supérieure à 25 %, les aides de l’Anah sont complétées par une prime d’Etat additionnelle qui peut aller jusqu’à 2 000 euros.

La prime énergie

râce au principe des CEE (Certificats d’Economie d’Energie), les fournisseurs d’énergie peuvent aider les particuliers en attribuant des primes pour des travaux d’amélioration de la performance thermique. Elle est attribuée si un certain nombre de critères (qualité de l’isolant, professionnel RGE…) est respecté et sera délivrée seulement une fois les travaux terminés.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account