VMC « double flux » : un chauffage (vraiment) performant ?

VMC « double flux » : un (vraiment) performant ?
Notez cet article

VMC « double flux », c’est quoi, le principe ?

En plaçant un échangeur sous le toit de son habitation, il est possible de capter les calories présentes dans l’air chaud qui aura été extrait de pièces telles que la cuisine ou encore la salle de bains pour être ensuite réintroduit dans les pièces à vivre (salon salle à manger, chambre…).

VMC « double flux », est-ce que c’est rentable ?

Le fait de savoir si l’installation d’une VMC « double flux » dans une maison est ou non rentable est relativement difficile à déterminer. En effet, tout dépend non seulement du coût à l’achat de la VMC mais aussi :

  • – des conditions climatiques,
  • – des températures extérieures,
  • – des dimensions de la maison,
  • – de la configuration des pièces,
  • – de leur disposition,
  • – des besoins de renouvellement en air
  • – et enfin (et surtout !) de la consommation électrique.

Car à l’usage, si l’on consomme davantage d’électricité que l’on ne récupère de chaleur, la rentabilité de la VMC « double flux » sera douteuse…

Je pose ma questionDes questions pour vos travaux ? Obtenez votre réponse personnalisée

VMC « double flux », peut-elle remplacer un chauffage traditionnel ?

La principale fonction d’une VMC « double flux » n’est pas de chauffer l’habitation qui en est équipée mais avant tout d’en assurer la ventilation. En clair, les VMC peuvent « réchauffer » voire « préchauffer » l’air dans une habitation mais elles ne sauraient supplanter un système de chauffage traditionnel.

Toutefois, en présence d’une maison dotée d’une isolation thermique irréprochable et de conditions climatiques favorables, l’intervention d’un thermicien pourra, en fonction des particularités de chaque dossier, changer la donne. Par exemple en équipant sa VMC « double flux » d’une batterie de chauffe. Mais encore une fois, l’intervention d’un professionnel sera nécessaire afin d’étudier la viabilité et la faisabilité du projet de remplacement du chauffage par la seule VMC « double flux ».

VMC « double flux », quels sont ses avantages ?

Comme nous vous l’indiquions, la VMC « double flux » permet sinon de chauffer une habitation à tout le moins de réduire sa consommation de chauffage de 20%. Comment ? L’air capté puis réinjecté dans l’habitation ayant été préchauffé, les chauffages voient leur tache grandement facilitée.

Une VMC « double flux », du fait du positionnement de ses entrées d’air, est moins bruyante qu’une VMC « simple flux ».

Enfin, il est tout à fait possible de coupler sa VMC « double flux » avec un puits canadien. L’efficacité de ces deux systèmes se trouvera alors grandement améliorée par cette combinaison.

VMC « double flux », quels sont ses inconvénients ?

Si elle est inadaptée à l’habitation où elle a été installée, une VMC « double flux » pourra ne pas être économique. En effet, le risque serait que le surcoût d’investissement généré par la VMC « double flux » (sans oublier les frais d’entretien) ne soit pas intégralement compensé par les économies en énergie réalisées.

De plus, il est essentiel de faire entretenir régulièrement sa VMC « double flux ». Dans le cas contraire, de la condensation pourrait se former et des moisissures apparaître dans les gaines ou les filtres…

Enfin, s’équiper d’une VMC « double flux » requiert d’avoir de la place car il s’agit d’un système relativement encombrant.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account