Crédit immobilier : taux variable ou taux fixe ?

: variable ou fixe ?
3.13 (62.5%) 8 votes

L’achat d’un bien, maison ou appartement, passe souvent par le crédit immobilier. Avec ou sans apport, il est nécessaire d’emprunter de l’argent pour l’achat de son logement et cela, avec un taux fixe ou un taux variable. Quelles différences entre ces deux taux et quels sont les points avantageux et les points faibles pour chacun d’eux ? Faisons le point.

Crédit immobilier : mais au fait, qu’est-ce qu’un taux ?

Lorsque vous empruntez de l’argent en vue d’un achat immobilier, vous faites un emprunt qui sera remboursable à x %. Ce pourcentage se calcule sur le montant total emprunté et constitue un coût d’emprunt. Il peut être différent d’une banque à une autre et il peut être utile de comparer plusieurs organismes.

A noter : l’éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) est un prêt que l’on rembourse à taux zéro, c’est-à-dire sans aucun intérêt. Cet éco-prêt à taux zéro est une mesure mise en place et proposée dans le cas de travaux servant à l’amélioration de la performance énergétique de l’habitat.

Pour votre crédit immobilier, vous aurez donc le choix entre deux types de taux :

  1. Le taux fixe
    Le taux fixe est un taux annoncé dès le début de l’emprunt et qui ne changera plus pendant toute la durée de l’emprunt.
  2. Le taux variable (ou taux révisable)
    Le taux variable va, quant à lui, connaître des fluctuations.

Crédit immobilier et taux fixe

Les particularités du taux fixe :

  • Il est annoncé dès le début de l’emprunt,
  • Il ne change plus pendant toute la période de l’emprunt,
  • Chaque mois, le montant des mensualités est connu et ne change pas, à moins que l’emprunteur désire, de lui-même, le moduler.
  • Ce taux est plutôt destiné à des emprunts à long terme.

A noter : il est possible à l’emprunteur de décider, selon ses capacités financières, de rembourser plus au début et moins par la suite ou le contraire. Mais le montant du remboursement, pour variable qu’il soit, n’a pas d’incidence sur le taux qui lui, reste le même.

Les avantages du taux fixe :

  • Même lorsque le cours des taux augmente d’une année sur l’autre, votre taux ne peut être révisé et modifié.
  • C’est un taux qui apporte la sécurité et le moindre risque sur toute la durée de l’emprunt et c’est souvent la solution conseillée pour des emprunts de longue durée (10 à 15 ans).

Les moins du taux fixe :

  • S’il y a la sécurité à la clef, on peut toutefois regretter qu’il soit plus élevé qu’un taux variable et puisse s’avérer plus coûteux dans sa globalité, quand un taux variable peut s’avérer plus intéressant si l’on a la chance de tomber sur des périodes où le taux est en baisse…

Crédit immobilier et taux variable

Les particularités du taux variable :

  • Il peut changer au cours de la période du crédit immobilier;
  • Il est soumis à une révision annuelle par l’organisme bancaire auprès duquel le taux est contracté;
  • Il est soumis à un indice qui sert à réévaluer son montant (le plus souvent, il s’agit de l’indice Euribor – 3, 6 ou 12 mois). Il peut parfois, selon les organismes être soumis à d’autres indices (exemple : monnaies étrangères, etc.);
  • Outre l’indice qui va faire fluctuer le taux, la banque calcule aussi son propre pourcentage. Celui-ci peut aller de 1 % à 3 % de réévaluation. Cependant – et fort heureusement – la banque tiendra toujours compte de la situation financière de l’emprunteur pour le calcul de ce pourcentage (exemple : montant des revenus, situation familiale, etc.).

Les avantages du taux variable :

  • Le principal point positif est la possibilité de voir son taux revu à la baisse et cela devient intéressant pour l’emprunteur.

A contrario, lorsque les taux augmentent, cela n’est plus intéressant. Mais sur une certaine période de remboursement, des périodes de hausse suivies de périodes de baisse arrivent à bien équilibrer les montants.

  • Généralement, un taux variable est, dès le départ, plus bas qu’un taux fixe étant donné qu’il vous fera prendre plus de risques pendant le remboursement de l’emprunt. C’est une juste compensation ! L’écart peut ainsi aller de 1 à 3 points entre taux fixe et taux variable.
  • Le taux variable offre une certaine liberté et permet aussi un remboursement de l’emprunt avant la date d’échéance prévue initialement.
  • Lorsque les taux augmentent, vous avez parfaitement le droit de demander à votre organisme bancaire de passer en taux fixe.
  • Lors du contrat initial, la hausse des taux peut être plafonnée en accord avec votre banquier. Le plafonnement du taux, autrement connu sous l’appellation « cap », est essentiel pour éviter les mauvaises surprises en cas de hausse des taux.

Crédit immobilier : quel type de taux choisir ?

En conclusion, si le taux fixe ne laisse pas de place à l’inconnu et est adapté aux personnes qui veulent avoir une vue à long-terme sur le montant de leur remboursement, le crédit à taux variable peut s’avérer plus intéressant mais reste sujet aux fluctuations des taux. La part d’inconnu de ce dernier n’est pas à négliger.

Le prêt variable, ou prêt révisable nécessite de garder une bonne maîtrise du risque en ayant bien fait mentionner un taux plafonné sur le contrat initial. Une façon de garder le « cap » et de ne pas mettre à mal votre crédit immobilier !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2016 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account