Travaux : pourquoi c’est plus sûr de passer par un professionnel

Travaux : pourquoi c’est plus sûr de passer par un professionnel
Notez cet article

Travail « au black » : quel recours en cas de malfaçon ?

Au cas où l’ouvrier que vous auriez engagé « au black » pour poser le carrelage de votre salle de bains ou isoler vos combles aurait mal travaillé, vous ne disposeriez d’aucun recours ni d’aucune garantie. En clair, il ne vous resterait que vos yeux pour pleurer… Toute la panoplie de garanties disponibles (garantie de parfait achèvement, de bon fonctionnement des équipements, décennale, assurance dommages-ouvrage, garanties des vices cachés, etc.) ne peut en effet jouer que si elle s’appuie sur un contrat.

Travail « au black » : quelles conséquences en cas d’accident ?

Si la personne qui refait toute votre plomberie « à un prix défiant toute concurrence » (en clair, « au black » et sans être déclarée) se blesse, sachez que votre porte-monnaie risque de ne pas s’en remettre. En effet, l’ouvrier qui se serait blessé à l’occasion de votre chantier « clandestin » risque fort de se retourner contre vous. Sans compter qu’en plus de devoir lui rembourser la totalité des soins médicaux que son état de santé nécessiterait, vous devriez vous acquitter du paiement d’une amende et du rappel des cotisations sociales non réglées à l’URSSAF…
À l’arrivée, les quelques centaines d’euros que vous auriez économisées sur votre facture en passant par un ouvrier travaillant « au black » seraient plus que largement englouties dans les sommes que vous seriez alors condamné à verser ! Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? Rien n’est moins sûr…

Travaux de : des aides financières existent !

Non content de vous priver du savoir-faire d’un déclaré, sachez que confier vos travaux de rénovation à quelqu’un qui ne serait pas un professionnel du bâtiment (ou qui le serait mais travaillerait « au black ») vous empêcherait de profiter des aides financières qui existent. Depuis le 1er janvier 2014, les travaux ayant pour but d’améliorer les performances énergétiques d’un logement de plus de deux ans d’ancienneté sont assujettis à une TVA à 5,5% (hors travaux de rénovation thermique, la TVA est de 10%).
Pour cela, le chantier doit être confié à un professionnel (le même professionnel se chargera des fournitures, matériaux et équipements nécessaires) et le matériel utilisé satisfaire aux critères de performances minimales requis.
Il est également possible de bénéficier d’un crédit d’impôt développement durable, d’un éco-PTZ ou encore de primes « rénovation énergétique » d’un montant de 1 350 euros… Bref, ce ne sont pas les aides financières qui manquent.

1 Commentaire
  1. Bureaux à Paris 4 années Il y a

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    S’il y a bien une chose qui pourrait constituer un bloc aux propriétaires de ne pas confier la construction de leur maison à un professionnel, il s’agit bien du coût que cela va engendrer. Le peur du trop cher les mènent à ne pas franchir le pas. Ce qui est vraiment dommage!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account