Comment choisir ma chaudière ?

Comment choisir ma chaudière ?
Notez cet article

Si vous devez faire installer une chaudière dans votre habitation, tenez compte de tous les critères importants pour la choisir. Selon le modèle de chaudière que vous allez sélectionner, le coût peut s’avérer plus ou moins élevé. Toutefois, sous certaines conditions, il est possible d’obtenir des aides financières. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de choisir et de remplacer votre chaudière.

Quand faut-il envisager de remplacer sa chaudière ?

Vous êtes tenté de remplacer votre ancienne chaudière mais vous ne savez pas si la votre peut encore durer ? Le mieux est alors de demander l’avis de plusieurs experts. Avec un seul avis, vous pourrez avoir un doute et penser que l’on vous incite à changer un appareil qui peut encore fonctionner, mais si plusieurs avis se rejoignent vous pouvez opter pour le changement de matériel : le vôtre est vétuste et risque de vous faire consommer plus d’énergie que nécessaire et cela se ressentira sur votre facture.

En moyenne, une chaudière peut fonctionner durant une bonne quinzaine d’années, surtout si on la fait entretenir régulièrement (exemple : contrat d’entretien annuel avec un chauffagiste).

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir sa chaudière ?

Avant de vous lancer dans l’achat de votre chaudière, il conviendra de faire un tour d’horizon de votre habitation, notamment :

  1. De contrôler la bonne isolation de l’ensemble de l’habitat. La performance thermique favorisée par une bonne isolation, permettra de choisir une chaudière adéquate,
  2. De bien connaître sa consommation moyenne d’énergie : quelle consommation d’eau chaude ? Quelle consommation en termes de ? Quelle superficie à chauffer et combien y a-t-il d’utilisateurs ? etc. Cela est un bon réflexe pour ne pas choisir une chaudière trop puissante, qui entrainerait un surplus de consommation non souhaitée;
  3. Lorsque l’on a des doutes, que ce soit pour le type de chaudière ou sa puissance, la bonne isolation ou pas de la maison, le mieux est de faire établir une étude thermique par un professionnel qualifié. Cette étude est certes coûteuse mais s’avère d’une grande utilité pour choisir sa chaudière.

Dès que vous serez prêt à investir dans votre future chaudière, n’oubliez pas qu’il existe plusieurs critères pour choisir le modèle qui vous conviendra le mieux :

  • Quelle technologie ? Chaudière à condensation, à basse température ou chaudière à ventouse ?
  • Quel prix ? La gamme de prix est aussi large que la variété de chaudières. Certaines d’entre elles pourront vous faire bénéficier d’aides et de subventions si elles entrent dans le champ d’une amélioration de la performance énergétique de votre habitat (voir plus loin).
  • Quelles marques ? Parmi les leaders du marché : De Dietrich, Frisquet, Atlantic, Vaillant ou encore Viessman, etc.
  • Quelle énergie choisir ? Il existe plusieurs types d’énergie : gaz, fioul, bois ou énergies renouvelables ?

Tous les modèles de chaudières ont leurs avantages et leurs limites. Actuellement la chaudière à condensation a de plus en plus tendance à remporter les suffrages. D’une part, elle est moins polluante, facile à installer et d’autre part, elle peut faire économiser jusqu’à 20 % sur la facture d’énergie par rapport à une chaudière standard d’après l’ADEME. Comme ce type de modèle contribue à améliorer la performance énergétique, elle pourra être financée par des subventions de l’État.

Puis-je obtenir des aides pour financer le remplacement de ma chaudière ?

L’installation de certaines chaudières peut en effet donner droit à des subventions. Ce sont les chaudières les moins polluantes :

  • Chaudière à condensation
  • Chaudière à condensation et à micro-génération gaz

Elles devront être installées par un chauffagiste labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette éco-conditionnalité, permet de passer par un professionnel ayant acquis une expertise, non seulement dans l’installation de ce type de matériel mais aussi dans le respect des normes de performance énergétique.

Les aides et subventions

Le (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique)
Il représente 30 % de crédit d’impôt pour l’installation de votre chaudière à condensation par exemple. Il faut toutefois que cette installation se fasse dans votre résidence principale et que celle-ci ait plus de 2 ans.

L’Eco-PTZ (éco-prêt à taux zéro)
Il s’agit d’un prêt pouvant aller jusqu’à 20 000 euros. Sans condition de ressources et remboursable sans intérêt, ce prêt est applicable aux chaudières non-polluantes ci-dessus, installées par un professionnel RGE.

Les aides de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat)
Ces aides, comme le programme Habiter Mieux, ont pour vocation d’aider les foyers les plus modestes à améliorer la performance énergétique de leur logement.

La TVA à taux réduit
La TVA à 5,5 % peut s’appliquer pour une chaudière à condensation et à micro-génération gaz par exemple, à condition que l’installation soit faite par un professionnel RGE (obligation de présentation de la facture de l’entreprise).

Les primes d’économie d’énergie
Pour l’achat d’une chaudière plus performante, certains magasins peuvent accorder des primes à leurs clients.

Les primes à la rénovation énergétique
Ces primes peuvent, sous certaines conditions, aller de 1 350 à 3 000 Euros.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account