Plaques de cuisson : induction ou vitro-céramiques ?

Plaques de cuisson : induction ou vitro-céramiques ?
Notez cet article

Plaques vitrocéramiques : comment ça marche ?

Digne héritière de la bonne veille plaque électrique, la plaque vitrocéramique se caractérise par un mode de cuisson des aliments les aliments via un système radiant (d’où le « rougeoiment » quand elle fonctionne). La chaleur se propage par conduction au moyen d’halogènes ou de résistances électriques.

J’y vaisVous avez un projet de cuisine ?Faites appel à un professionnel qualifié

Plaques vitrocéramiques : quels sont leurs avantages ?

  • Si question rapidité, les plaques vitrocéramiques sont largement distancées par les plaques à induction, elles chauffent tout de même beaucoup plus rapidement que leurs homologues électriques dont l’utilisation requiert une patience d’ange…
  • Dotées d’une faible inertie, elles sont l’accessoire idéal pour maintenir les aliments au chaud.
  • Pas besoin de renouveler tout votre stock de casseroles : toutes les poêles et casseroles que vous utilisiez avec votre plaque électrique traditionnelle conviennent parfaitement à une cuisson sur plaque vitrocéramique. Ce qui n’est pas le cas, soit dit en passant, des plaques à induction qui nécessitent de racheter des équipements spécifiques…
  • Question sécurité, des indicateurs de chaleur permettent de savoir si une plaque est encore chaude. Sans oublier les systèmes « anti-débordement » ou encore anti-surchauffe, bien pratiques pour les cuisiniers un peu « tête en l’air »…
  • Les plaques vitrocéramiques sont relativement faciles à nettoyer (un coup d’éponge et un peu d’un produit spécial suffisent) et garderont leur éclat sans overdose d’huile de coude…
  • Enfin, question budget, avec un prix situé le plus souvent entre 150 et 800 euros, les plaques de cuisson vitrocéramiques sont meilleur marché que leurs « consoeurs » à induction.

Plaques vitrocéramiques : quels sont leurs inconvénients ?

  • Relativement énergivores, les économies à l’achat que pourraient vous permettre de réaliser des plaques de cuisson vitrocéramique pourraient bien partir en fumée dès la première facture d’électricité ! En effet, la consommation électrique de ce type de plaques de cuisson est plus importante que celles des plaques traditionnelles électriques ou encore à induction. Rappelons que les plaques de cuisson vitrocéramiques ont l’halogène ancré dans leur ADN…
  • La prise en main d’une plaque de cuisson vitrocéramique peut s’avérer quelque peu déroutante au début. Et gare à ne pas oublier une casserole ! En effet, une plaque vitrocéramique reste très chaude plusieurs dizaines de minutes après avoir été éteinte…
  • Sécurité oblige, il est préférable de tenir les jeunes enfants éloignés de la table de cuisson afin de prévenir tout risque de brûlure…

Plaques à induction : comment ça marche ?

C’est une bobine de cuivre placée sous la plaque à induction, qui permet de chauffer les aliments via un champ magnétique dont les ondes chauffent poêles et autres casseroles.

Plaques à induction : quels sont leurs points forts ?

  • Si vous êtes plutôt du genre pressé, ça tombe bien : les plaques à induction permettent une cuisson très rapide des aliments ! Mais si vous êtes davantage branché « petits plats mijotés », pas de problème : les plaques de cuisson permettent de laisser mijoter les plats à des températures ultra basses. Bref, question grand écart thermique, chapeau l’induction !
  • La cuisson prodiguée par les plaques à induction est d’une précision chirurgicale. Les plaques réagissent au quart de tour et répercutent les variations de températures quasi instantanément.
  • Question économies d’énergie, le fait qu’elles chauffent vite et que les temps de cuisson s’en trouvent réduits font que les plaques de cuisson à induction consomment relativement peu. Moins en tout cas (jusqu’à 30%) que les plaques vitrocéramiques, très énergivores.
  • Pour ce qui est de la sécurité, le fait que les ondes émises par le champ magnétique ne chauffent que les équipements prévus à cet effet empêche que vos chères têtes blondes de risquer de se brûler si elles venaient à poser leurs main dessus (mais gardez tout de même les casseroles éloignées du rebord de la table de cuisson !).
  • Enfin, et à l’instar des plaques de cuisson vitrocéramiques, les plaques de cuisson à induction se nettoient facilement.

Plaques à induction : quels sont leurs points faibles ?

  • Avec des prix démarrant le plus souvent aux alentours de 800 euros et pouvant grimper jusqu’à plus de 1 500 euros, les plaques à induction coûtent cher…
  • En plus de l’achat des plaques de cuisson proprement dites, vous devrez renouveler tout votre stock de « vieilles » casseroles et autres poêles, inutilisables sur une plaque à induction. Et pour cause, la technologie de la cuisson (via un champ magnétique) à induction implique qu’elle ne convient pas aux ustensiles de cuisine en cuivre ou en aluminium. En dehors des casseroles en fonte, en acier ou équipées d’un disque ferromagnétique (« class induction »), point de salut (et accessoirement de bons petits plats !).
  • Enfin, les plaques à induction sont relativement fragiles… En clair, gare aux rayures !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account