Piscine : quel chauffage choisir ?

Piscine : quel chauffage choisir ?
Notez cet article

Dans l’idéal, la température de l’eau d’une piscine est censée avoisiner les 28°C. Le hic, c’est que sans un chauffage adapté, cette température est non seulement difficile à atteindre mais aussi à conserver. Pour ne pas risquer la pneumonie à chaque baignade, BienChoisir.fr vous dresse un état des lieux des différents types de chauffage pouvant équiper votre piscine.

Option n°1 : optez pour un chauffage électrique pour votre piscine

Idéal pour les bassins de faible superficie, le chauffage électrique s’intègre parfaitement au circuit de traitement de l’eau de votre piscine. Intervenant juste après l’étape de la filtration, une résistance électrique chauffe l’eau (jusqu’à atteindre la température souhaitée) puis celle-ci est réinjectée dans le bassin.

Côté avantages, le chauffage électrique est à la fois bon marché, simple et rapide à installer.

En revanche et à l’instar d’un convecteur électrique qui équiperait votre salon (le bon vieux « transistor »), il est très énergivore. En clair, les économies que vous pourriez réaliser (à l’achat et sur la pose) seront « plombées » par la consommation électrique élevée de ce type de chauffage. C’est pourquoi, afin d’éviter que votre facture d’électricité ne s’envole, la plupart des professionnels recommandent :

  • – de réserver l’usage des chauffages électriques pour piscines aux petits bassins,
  • – de ne l’utiliser que ponctuellement (une utilisation sur du long terme serait ruineuse…),
  • – de prévoir une couverture chauffante de piscine pour préserver au maximum les degrés si chèrement gagnés,
  • – de choisir une bonne exposition pour son bassin (afin que la chaleur du soleil vienne en soutien à la chaleur produite par le chauffage électrique),
  • – d’activer le système de filtration pendant la journée (la nuit, l’eau se refroidit plus rapidement).

Il vous faudra prévoir une enveloppe allant de 200 à 1 000 €…

Option n°2 : investissez dans une pompe à chaleur de piscine

Redoutablement efficace et écologique (l’énergie dans laquelle la chaleur est puisée est renouvelable), la pompe à chaleur de piscine capte les calories présentes dans l’air (ou dans l’eau, selon le modèle que l’on aura choisi) afin de chauffer l’eau du bassin. Pour info, la plus grande partie des pompes à chaleur qui équipent nos piscines sont des modèles « air-eau ». C’est à dire que c’est de l’air extérieur que provient la chaleur. À l’instar du chauffage électrique, ce n’est qu’après avoir été filtrée (et donc avant d’aller dans le bassin) que l’eau sera chauffée.

Si ses performances sont bien supérieures à celles du chauffage électrique (la chaleur restituée à entre 2 et 5 fois supérieure à celle consommée), la pompe à chaleur de piscine reste toutefois beaucoup plus chère à l’achat. Quant à son installation, elle est également plus coûteuse que celle d’un simple chauffage électrique. Sans compter que la pompe à chaleur doit impérativement être placée à l’extérieur du local technique et qu’elle est relativement bruyante.

Enfin, il convient de faire un appel à un spécialiste non seulement pour choisir la puissance adaptée aux dimensions de votre bassin mais aussi à votre région. En effet, il est à noter que certaines pompes à chaleur ne fonctionnent pas en dessous de 15°C. Mais votre porte-monnaie risque de ne pas s’en remettre de sitôt… Une PAC de piscine coûtant entre 2 000 et 15 000 € environ…

Option n°3 : passez au « solaire » pour votre piscine

Il est également possible d’installer des capteurs solaires à proximité de sa piscine afin d’en chauffer l’eau. Ce n’est qu’après avoir été propulsée vers les capteurs pour voir sa température s’élever que l’eau reprendre le chemin du bassin.

À la fois économique et écologique d’utilisation (l’énergie solaire est 100% renouvelable), le chauffage solaire est toutefois réservé aux piscines situées dans des régions suffisamment ensoleillées. Et pour cause, un ensoleillement médiocre ou des températures extérieures trop basses priveraient le chauffage solaire de piscine d’une grande partie de son efficacité. Enfin, il est nécessaire de s’équiper de capteurs dont les dimensions seront en rapport avec celles de votre piscine. En clair, si vous avez une grande piscine, il vous faudra aussi un grand terrain afin d’y installer de grands capteurs solaires… Question budget, il vous en coûtera entre 500 et 4 000 €.

Option n°4 : couplez le chauffage de votre maison à votre piscine

Pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups ? En effet, il est parfaitement possible (quoique relativement peu répandu encore) de relier le chauffage de sa maison (chaudière, chauffage solaire, pompe à chaleur) au système de filtration de sa piscine. Par exemple, pour peu que vous investissiez dans un échangeur thermique et que votre bassin soit situé à proximité de votre habitation, l’eau de votre piscine pourra tout à fait être chauffée par votre chaudière domestique (au gaz ou au fioul).

Ce projet étant plus lourd à mettre en œuvre qu’un chauffage dédié à la piscine ou à la maison, nous ne saurions trop vous conseiller de faire appel à un professionnel afin d’en étudier la faisabilité. Son coût ? Entre 3 000 et 5 000 €.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account