Comment poser le carrelage d’une salle de bains ?

Comment poser le carrelage d’une salle de bains ?
Notez cet article

Vous en avez assez de la peinture dans votre salle de bain ? Pourquoi ne pas opter pour la pose d’un carrelage ? C’est un bon choix pour donner un rendu très esthétique ou pour jouer sur les contrastes. Robuste, le carrelage ne doit cependant pas être choisi au hasard et devra être posé dans les règles de l’art. Suivez plutôt nos conseils.

Etape préliminaire à la pose : bien choisir son carrelage

Une salle de bains étant un lieu humide, vous devrez absolument éviter de choisir des carreaux trop poreux comme ce peut être le cas avec des matériaux comme le grès ou la terre cuite.

Une fois cette précaution prise, le choix reste très large pour décorer une salle de bains !
Pour la déco et l’aspect esthétique, vous pourrez choisir la faïence, les carreaux de mosaïque ou le carrelage nid d’abeille. La mosaïque est souvent plébiscitée car elle est facile à poser, s’entretient facilement et dispose d’une bonne longévité (environ 30 ans).

Pour la modernité et la sobriété, le carrelage en ciment est très en vogue. Il peut s’adapter aux surfaces murales comme aux sols et la variation des teintes permet de jouer sur les contrastes.

Vous pourrez faire votre choix dans un magasin spécialisé car il est toujours préférable de pouvoir toucher la pièce pour en évaluer la qualité et la juste taille. Si vous vous faites aider par un carreleur professionnel, il pourra également vous suggérer des modèles de carreaux à partir d’échantillons.

Le choix de votre carrelage prendra en compte les critères suivants :

  • Matériau : faïence, béton, ciment, …
  • Aspect : uni, béton, bois, marbre…
  • Coloris : uni (toute la palette des couleurs), avec motifs, avec contrastes, avec relief, mat ou brillant
  • Dimensions et forme : carré (parmi les plus classiques le 10 x 10, le 15 x 15 ou le 20 x 20), rectangulaire, hexagonale (pour un bel aspect nid d’abeille) ;
  • Largeur des joints : du très fin (1,5 mm) au plus large (4 mm) ;
  • Prix : selon le matériau, l’aspect, le prix d’un carrelage peut varier considérablement. Il est donc important de bien étudier les prix en fonction de la surface à couvrir ou de faire établir un devis par votre carreleur si vous faites appel à ce professionnel.

Opter pour les bons outils nécessaires à la pose du carrelage

Avant de commencer la pose du carrelage, vous devrez vous procurer quelques outils indispensables, notamment :

  • Une spatule crantée ;
  • Une truelle ;
  • Une carrelette (sa taille sera adaptée à la dimension des carreaux) ;
  • Une règle en alu (2 m) ;
  • Une équerre (40 cm) ;
  • Un maillet en caoutchouc ;
  • Une raclette à joint ;
  • Des croisillons,
  • Un mortier de jointement ;
  • Une colle spéciale pour carrelage ;
  • Des tasseaux ;
  • Un crayon gras ;
  • Une éponge.
  • Les étapes clés de la pose du carrelage

    1. Nettoyage et lissage du support
      Un impératif avant de commencer votre pose de carrelage est que la surface du mur soit plane et parfaitement propre. Assurez-vous par ailleurs que la surface ne s’effrite pas ou ne soit pas couverte de poussière. De plus, tout mur humide et comportant de la salpêtre devra être traité spécifiquement avant d’aller plus loin. Quant à la pose sur un mur neuf, il sera impératif de veiller à ce que le mur soit parfaitement sec avant de commencer le travail.
    2. Pose du primaire d’accrochage
      Ce travail se réalise une fois le mur parfaitement sec et lisse, à l’aide d’une spatule crantée. Le primaire d’accrochage est une étape clé pour permettre une adhérence parfaite. Après la pose du primaire, laissez sécher encore trois bonnes heures.
    3. Traçage et collage
      Tracez un repère pour marquer la hauteur d’un carreau entier en ajoutant l’équivalent de la largeur du joint (côté sol et côté du carreau suivant). A l’aide de votre tasseau et d’un niveau à bulle, vous tracerez une ligne horizontale sur le mur à partir de ce repère. Vous tracerez ensuite une ligne verticale pour commencer la pose du carrelage à l’intersection des deux lignes. Toutefois l’idéal est d’opter pour l’utilisation de croisillons, de coller les carreaux, puis d’enlever les croisillons pour y déposer le joint.
    4. Séchage
      La pose des carreaux se poursuivra ligne par ligne, tout en ôtant au fur et à mesure l’excédent de colle avec une spatule pour éviter de tâcher un carreau ou d’obstruer l’espace indispensable pour la pose du joint. Une fois la pose du carrelage et des joints finie, il est indispensable de laisser le tout sécher environ 48 heures.

    Pose d’un carrelage : peut-on vraiment le faire soi-même ?

    Reconnaissons qu’il faut avoir de bonnes bases en bricolage et assez de temps devant soi pour ce type de travail. La pose du carrelage n’est pas nécessairement compliquée mais nécessite de la patience et du savoir-faire. Un carrelage mal posé ou mal aligné et c’est tout le travail qui est à refaire. De plus, certains carreaux sont extrêmement fragiles (exemple : la faïence) et le changement de carreaux cassés peut s’avérer coûteux.

    La pose des joints est également délicate surtout dans une pièce réputée humide. Aussi, il est parfois préférable de faire appel à un carreleur professionnel pour faire la pose d’un nouveau carrelage dans une salle de bains.

    0 Commentaires

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

     

    CONTACT

    Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

    En cours d’envoi
    ©2010 - 2018 Habitat-trade - Charte d'utilisation
    ou

    Vous connecter avec vos identifiants

    ou    

    Vous avez oublié vos informations ?

    ou

    Create Account