Salle de bains : comment améliorer la ventilation ?

: comment améliorer la ?
4.67 (93.33%) 6 votes

La salle de bains est un lieu privilégié dans la maison. C’est aussi un endroit qui doit être sain et sécurisé du fait que s’y côtoient eau et électricité. La ventilation de la salle de bains fait partie des travaux que l’on peut effectuer ou faire réaliser pour en améliorer le confort et la sécurité de cette zone humide de l’habitat.

Prévoir la ventilation de la salle de bains

Qu’il s’agisse d’emménager dans une maison que l’on fait construire ou de rénover un appartement pour l’habiter par la suite, la question de la ventilation sera cruciale.

Choisir une bonne ventilation se fera ensuite selon différents critères :
– Présence ou non de fenêtre dans la salle de bains,
– Superficie et volume de la salle de bains,
– Fréquentation de la salle de bains (exemple : nombre de personnes utilisant les lieux, fréquence d’utilisation, etc. sachant que plus le nombre de personnes est élevé et les utilisations fréquentes, plus l’humidité est importante dans ce lieu).

Pourquoi la ventilation est un aspect important pour l’aménagement de ma salle de bains ?

Petite ou grande, avec fenêtre ou sans fenêtre, pour une famille nombreuse ou pour une salle de bains à usage individuel, votre salle d’eau doit être saine et confortable, ce qui passe par une ventilation adéquate.

Voici les principales raisons qui justifient le choix d’une bonne ventilation :
– La salle de bains est sans doute la pièce de l’habitat la plus humide ;
– Qui dit humidité, dit risques en cas de contact avec l’électricité et plus on peut évacuer d’humidité, mieux c’est !
– L’humidité causée par une douche et qui n’est pas bien évacuée entraine des moisissures un peu partout : rideaux de douche, joints de la baignoire et de la douche, etc. et de la rouille sur les endroits métalliques : votre machine à laver peut en souffrir …
– L’humidité et les moisissures occasionnent à la longue des troubles de santé, notamment les troubles respiratoires et les allergies.

La ventilation est donc un moyen de rendre votre salle de bains plus confortable et plus saine. En outre, elle chasse les odeurs d’humidité et élimine les polluants qui sont en suspension dans l’air (par exemple, les gaz toxiques des produits d’hygiène ou des désodorisants).

Je pose ma questionDes questions pour vos travaux ? Obtenez votre réponse personnalisée

Quelle ventilation choisir pour ma salle de bains ?

Il existe plusieurs types de ventilation :
– Ventilation naturelle ;
– Tirage thermique ;
– Ventilation Mécanique Contrôlée () ou Régulée (VMR) ;
– Puits canadien.

LA VENTILATION NATURELLE
Elle fonctionne à l’air naturel qui entre en ouvrant une fenêtre si la salle de bains en est équipée ou qui avoisine des pièces très aérées qui permettent des courants d’air fréquents. Cela ne dispense toutefois pas d’ajouter des bouches d’aérations qui font circuler plus facilement l’air.
Le bémol : ce type de ventilation est assez bien dans les pays chauds mais ne fonctionne pas vraiment dans les pays où le climat est changeant. Difficile par temps froid ou pluvieux d’ouvrir suffisamment pour évacuer l’humidité intérieure sans y ajouter celle de l’extérieur !

LE TIRAGE THERMIQUE
Lorsqu’il n’y a pas de fenêtre dans une salle de bains, on peut opter pour des grilles d’aération à plusieurs endroits de la pièce. Les grilles situées en bas d’un mur font entrer de l’air frais tandis que les grilles du haut permettent la sortie d’air chaud. C’est le tirage thermique.
Nota : ce système peut fonctionner si les matériaux choisis pour la salle de bain sont hydrofuges et si la pièce a été bien isolée.

LA VMC
L’objectif de la VMC est d’assurer l’extraction de l’air humide et de renouveler régulièrement l’air. On trouve des VMC fonctionnant en simple flux avec un débit d’air constant ou un débit d’air qui peut être adapté au niveau d’humidité de la salle de bains. Lorsqu’elle est choisie en double flux, la VMC dispose d’un système qui va réintroduire l’air dans la pièce en le réchauffant.
Nota : pour une salle de bains dont le volume est inférieure à 5 m², il faudra opter pour une puissance de VMC de 80 m3 / h. Une grande salle de bains aura besoin d’une plus forte puissance et jusqu’à 165 m3 / h. Avant de choisir la VMC qui convient, demandez conseil à un spécialiste.

LE PUITS CANADIEN
Ce dispositif innovant utilise l’inertie du sol afin de réchauffer l’air ou de le refroidir. Ce système de géothermie ne peut être installé qu’après avoir fait pratiquer une étude thermique assez coûteuse, ce qui rebute parfois les usagers. Pourtant ce principe a le vent en poupe car il permet des économies d’énergie dans l’ensemble de la maison.

Installer soi-même son appareil de ventilation ?

L’installation de grilles d’aérations ou même de certaines VMC est assez simple pour de bons bricoleurs. Toutefois, le danger réside dans les risques de procéder à une installation électrique lorsque l’on ne s’y connaît pas suffisamment.
Par exemple, installer une VMC dans une salle de bains nécessite de bien connaître les zones et volumes de sécurité et de respecter la norme NF C 15-100. La VMC ne devra jamais être installée dans le volume 1. On recommande plutôt une installation en volume 3.

Pensez à couper le courant au disjoncteur pendant la mise en place et l’installation de la VMC.

Dans les autres cas, faites plutôt intervenir un électricien.

Si vous construisez votre maison et que vous êtes tenté par l’installation d’un puits canadien, le mieux est de demander conseil à un spécialiste de la ventilation ou un expert en puits canadiens.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account