WC traditionnels ou toilettes sèches : quelles différences ?

traditionnels ou sèches : quelles différences ?
Notez cet article

Toilettes sèches : comment ça marche ?

Très répandues dans les pays scandinaves, les toilettes sèches sont encore relativement rares en France où les WC traditionnels sont très répandus. Comme leur nom l’indique, les toilettes sèches fonctionnent sans eau. Et c’est d’ailleurs en partie pour cela qu’elles sont écologiques. En clair, les déjections (petites et grosses commissions) tombent dans une cuve spécialement conçue à cet effet et y sont stockées un certain temps. La durée du stockage varie en fonction du type de toilettes sèches pour lequel on a opté. La plupart des toilettes sèches proposées sur le marché proposent de transformer les déjections en compost par l’ajout de sciure ou de copeaux de bois, riches en carbone.

Toilettes sèches : comment les installer ?

La plupart des toilettes sèches comportent un seau (le plus souvent en inox) ainsi qu’un cadre et un abattant (généralement en bois). Si certains modèles nécessitent la pose d’un tuyau pour la ventilation ou le descente, d’autres types de toilettes sèches plus « rustiques » (caisson + seau) peuvent se contenter d’être placées à même le sol, à l’endroit de son choix.

Toilettes sèches : quels inconvénients ?

Que l’on opte pour des toilettes à litière maîtrisée (TLB) ou des toilettes à copeaux, sciure, paille ou foin séché, il est nécessaire de disposer d’un endroit (un jardin par exemple ou un bout de terrain) où stocker et composter le contenu des toilettes sèches.
De plus, la vidange de ses toilettes sèches peut être relativement contraignante. Pour un seau d’une contenance située entre 15 et 20 litres, comptez en moyenne une vidange tous les 4 à 6 jours. Mais d’autres modèles de toilettes sèches se contenteront d’une vidange tous les 6 mois.
Côté mauvaises odeurs, l’ajout de sciures sur les excréments est très efficace. Sachez toutefois que certaines toilettes sèches peuvent être équipées d’une VMC. Certains modèles sont même dotés d’un système (relativement coûteux) permettant de séparer urines et excréments mais aussi de déshydrater les déjections.
Enfin, il vous faudra également vous procurer de la sciure en grande quantité. Et dans l’idéal, si vous souhaitez jouer la carte « écologie » à fond, privilégiez de la sciure de bois « non traité ». Composée de copeaux dépoussiérés, la litière, qu’elle soit pour chevaux ou animaux domestiques, fera aussi l’affaire.

Toilettes sèches : combien ça coûte ?

Pour ce qui est des sciures, sachez qu’un sac de 500 litres coûte environ 15 euros.
Vous pourrez également réaliser des économies d’eau non négligeables : des WC équipés d’une chasse d’eau traditionnelle consomment environ 15 000 litres d’eau sur une année !
Enfin, question budget, si des toilettes sèches d’entrée de gamme vous coûteront aux alentours de 300 euros, des modèles plus élaborés (et nécessitant des travaux d’installation) feront grimper la note jusqu’à 1 000 euros environ.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account