Toitures : ce qu’il faut savoir (réglementation, coût, etc.)

Toitures : ce qu’il faut savoir (réglementation, coût, etc.)
Notez cet article

Parce qu’une toiture a la lourde tâche de protéger des intempéries (pluie, vent, etc.) le bâtiment sur lequel elle est placée et d’assurer son isolation (sans oublier la touche esthétique qu’elle procure !), il convient de la choisir avec le plus grand soin..

Toiture : pour quel modèle opter ?

Il existe différentes formes de toitures : en pente, plate ou arrondie.

La toiture en pente peut être monopente (la présence d’un seul versant permet notamment d’éviter que la neige ne s’accumule sur le ), à deux pans (ce qui est le cas de la plupart de nos habitations) ou encore à quatre pans.
Si vous décidez d’investir dans une toiture en pente, sachez qu’il est capital de déterminer la bonne inclinaison. Il est aussi vivement recommandé de faire appel à un professionnel qui vous conseillera sur la pente et l’inclinaison à prévoir. Celles-ci dépendent notamment :

  • des particularités du toit (largeur, hauteur du pignon, nombre de pans),
  • des dimensions de l’habitation,
  • du climat.

Une toiture plate présente le double avantage de permettre d’y aménager un toit végétal mais aussi de gagner en superficie via l’installation d’une terrasse. Pour info, les toitures dites plates ne le sont pas tout à fait. Écoulement des eaux pluviales oblige, ce type de toitures est en réalité légèrement incliné.

Enfin, il est possible d’opter pour une toiture arrondie (le plus souvent en forme de dôme ou de tourelle). Bien que peu répandues, les toitures arrondies comptent de plus en plus d’adeptes. Notamment en raison de leur esthétique originale, du gain de place non négligeable qu’elles procurent (l’aménagement des combles est facilité) ainsi que par leurs remarquables performances thermiques.

Estimez le prix Quel prix pour une toiture ?Obtenez une estimation gratuite

Toiture : quel revêtement adopter ?

Le choix de tel revêtement ou de tel autre pour recouvrir sa toiture répond à des considérations d’ordre :

  • esthétique (couleur, texture, etc.),
  • juridique (c’est la réglementation applicable localement – consultable en mairie – qui autorise ou au contraire interdit l’utilisation de tel ou tel matériau),
  • budgétaire (le chaume coûte plus cher que l’ardoise ou encore que la tuile),
  • pratique (longévité, précautions d’entretien, contraintes liées à l’installation, etc.).

Pour info, les matériaux les plus fréquemment utilisés pour les toitures sont les , l’ardoise, le zinc, la tôle , le bois, la végétation (dans le cas d’une toiture végétalisée), etc.

Encore une fois, les conseils éclairés d’un professionnel vous seront de la plus grande utilité. Choisir un revêtement inadapté pour sa toiture peut avoir des conséquences désastreuses…

Toiture : quelle réglementation suivre ?

Il n’est pas question de choisir n’importe quelle toiture selon son humeur ou son envie du moment. En effet, un certain nombre de règles doit être respecté.

Au niveau local, tout d’abord, une toiture doit se conformer au Plan Local d’Urbanisme (PLU) en vigueur. Y sont consignés des éléments tels que la hauteur maximale, l’aspect extérieur devant être présenté par la toiture, etc.

En l’absence de PLU, c’est alors au Règlement National d’Urbanisme (RNU) que la toiture devra se conformer. Une déclaration de travaux de toiture devra notamment être faite.

Enfin, il est obligatoire que sa toiture respecte scrupuleusement les normes contenues dans les Documents Techniques Unifiés (DTU) relatifs aux toitures : références des matériaux, obligations pesant sur les différents corps de métier impliqués sur le chantier, dimensionnement, inclinaison, etc.).
Bref, vous l’aurez compris, le DTU est une véritable bible à laquelle il ne faut sous aucun prétexte déroger. À défaut, vous risqueriez de ne pas être indemnisé en cas de sinistre…

Comme indiqué plus haut, faire appel aux services d’un spécialiste tel qu’un charpentier-couvreur vous apportera la garantie d’un travail non seulement bien fait mais aussi réalisé dans les règles de l’art et en conformité avec les réglementations locales et nationales.

Toiture : combien ça coûte ?

Comme c’est le cas pour de nombreux autres postes, il est difficile de donner une fourchette de prix pour l’achat et l’installation d’une toiture tant la facture finale dépendra de nombreux éléments (spécificités techniques du chantier, dimension de la toiture, choix des matériaux, isolation choisie, etc.).

Sachez toute de même que sans compter la pose, il vous en coûtera environ :

  • 120 €/m2 pour une toiture en chaume,
  • 65 €/m2 pour une toiture en ardoise,
  • jusqu’à 30 € la plaque pour une toiture en fibrociment,
  • 40 €/m2 pour une toiture en pierre,
  • 60 €/m2 pour une toiture végétalisée,
  • 30 €/m2 pour une toiture en bois,
  • 30 €/m2 environ par plaque pour une toiture en tôle ondulée,
  • entre 50 et plus de 100 €/m2 pour une toiture en tuiles.

Enfin, pour ce qui est des travaux d’isolation dont une toiture peut faire l’objet, des aides financières (crédit d’impôt, TVA à 5,5%, éco-PTZ, etc.) sont disponibles. Alors, profitez-en !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account