Comment purifier l’air intérieur de votre maison ?

Notez cet article

D’ou provient la ?

– Du bricolage : peintures, colles à papier peint, solvants, vernis, diluants, laques, laine de verre, etc., sont autant de produits et matériaux qui dégagent des toxines pendant leur utilisation et de nombreuses semaines après.
– Du tabac : les composants nocifs du tabac perdurent même en aérant.
– De l’environnement : le radon, gaz radioactif d’origine naturelle, indolore et incolore se diffuse dans l’air, et par effet de confinement, à des concentrations plus élevées à l’intérieur des maisons. Ce gaz est présent dans la croûte terrestre, sa concentration varie selon les régions et provoque des cancers du poumon.
– Du chauffage : les appareils à combustion au gaz, bois, charbon, fioul, etc., peuvent émettre du monoxyde de carbone, gaz toxique et mortel.
– De l’humidité : l’humidité favorise le développement de moisissures et donc la présence de bactéries et d’insectes. Source de nombreuses pathologies allergiques, respiratoires, rhumatologiques.
– Des produits ménagés : les produits de nettoyage et parfums d’intérieur sont composés d’éléments chimiques toxiques ou gênants la respiration.
– Des meubles : les meubles dégagent des substances chimiques jusqu’à plusieurs semaines après leur montage.
– De l’occupation humaine : nous rejetons du CO2 et une trop grande concentration de dioxyde de carbone créé des maux de tête, des difficultés respiratoires et une baisse de la concentration.

Les logements sont de mieux en mieux isolés, ce qui représente un atout considérable pour l’économie d’énergie et donc votre porte feuille mais beaucoup moins pour votre santé. En effet, une habitation bien isolée est une habitation étanche à l’air. Notre maison est comme un bocal thermique dans lequel l’air ne se renouvelle plus naturellement. Dans cet espace clos, les polluants se déposent et s’accumulent pour faire de votre intérieur un véritable incubateur de toxines. Seul solution, la , qui permet, par l’apport d’air neuf, d’améliorer la qualité de l’air intérieur en évacuant et/ou diluant les polluants.

Je pose ma questionDes questions pour vos travaux ? Obtenez votre réponse personnalisée

La Ventilation Mécanique Contrôlée comme système de renouvellement de l’air

La ventilation de l’habitat est obligatoire et réglementée depuis 1969. Le moyen le plus courant d’assurer cette ventilation est la Ventilation Mécanique Contrôlée ou .

Le principe de fonctionnement de la VMC est d’amener de l’air neuf dans les pièces de vie sèches, comme le salon ou les chambres. Et d’évacuer l’air vicié dans les pièces techniques où se concentrent l’humidité et les mauvaises odeurs, la cuisine, la salle de bain ou les WC. L’arrivée d’air neuf se fait généralement au niveau des portes et des fenêtres à l’aide de débouchés auto-réglables. L’air circule ensuite vers les pièces techniques à l’aide des passages d’air sous les portes intérieures qui doivent être impérativement de 1 à 1,5cm de hauteur. L’air pollué est expulsé par des sorties situées sur les murs ou les plafonds et raccordées au moyen de conduits à un extracteur motorisé souvent installé dans les combles de l’habitation. Un chapeau aménagé sur la toiture rejette l’air contaminé vers l’extérieur.

La Ventilation Mécanique Contrôlée assure ainsi un renouvellement d’air maîtrisé et constant, toute l’année et dans toutes les pièces. On distingue 2 types de VMC :
– La VMC à simple flux : elle garantit un débit d’air constant. La circulation de l’air est silencieuse et permanente. Le débit de l’extraction de l’air et le débit de l’air neuf distribué sont assurés de façon automatique, quelque soient les conditions climatiques extérieures ou le nombre d’occupants du logement. Le débit d’air sortant peut également varier selon le taux d’humidité intérieur, pièce par pièce pour la version hygro-réglable, et pour toute l’habitation pour la version hygro-variable.
– La VMC à double flux : il s’agit d’un système à simple flux, doublé afin de récupérer la chaleur de l’air expulsé. Pour conserver la chaleur dans la pièce, l’air expulsé passe dans un échangeur ou il croise l’air froid neuf venant de l’extérieur. L’échange thermique crée permet de récupérer jusqu’à 90% de la chaleur de l’air qui sera redistribué dans les pièces de vie.

Les gestes simples pour diminuer la pollution de l’air

Ventilez votre maison au quotidien doit devenir un réflexe. On considère que 15 minutes d’ouverture de fenêtre par jour suffisent pour renouveler l’air intérieur et réduire considérablement la pollution.
– Fumez à l’extérieur.
– Évitez l’utilisation de produits d’entretien dits “forts” et privilégiez les produits naturels.
– Pour les travaux de bricolage, choisir les produits les moins polluants, porteurs du label “éco-label”.
– Traitez les moisissures.
– Passez souvent l’aspirateur, lavez régulièrement votre linge de lit, tapis, canapé.
– Faites entretenir vos appareils de chauffage ou de production d’eau chaude.
– Surveillez les bouches d’aération, afin qu’elles ne soient pas obstruées et pensez à les nettoyer.

Quoi qu’il arrive aérer toujours bien les pièces pendant et après des travaux, le ménage, avoir cuisiné, une douche, lorsque vous faites sécher du linge à l’intérieur….

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2016 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account