Estimer vos travaux : mode d’emploi



Estimer vos travaux : mode d’emploi
5 (100%) 1 vote

Rénovation complète ou simple rafraîchissement ? La facture globale des travaux de rénovation peut varier considérablement selon la surface et la nature du bien immobilier et son état d’origine au moment de l’achat. Pour y voir plus clair et estimer le montant de vos travaux, voici quelques pistes de réflexion.

Servez-vous des diagnostics pour évaluer les travaux à faire

Au moment de la vente d’un bien, le vendeur a l’obligation de fournir un certain nombre de documents techniques obligatoires. Ces diagnostics représentent, pour le futur acheteur, une mine d’informations à ne pas négliger et devront être consultés pour évaluer le degré de sécurité du logement et son confort (exemple : fiabilité des installations de gaz et mise aux normes de l’électricité pour en assurer la sécurité, ou isolation pour le confort thermique).

Les diagnostics peuvent varier, selon qu’il s’agit de la vente d’une maison ou de celle d’un appartement, mais on y trouvera notamment :

  • Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) dans tous les cas ;
  • L’Etat d’amiante,
  • L’Etat relatif à la présence de termites,
  • Le Constat de risque d’exposition au plomb (CREP)
  • L’Etat de l’installation intérieure de gaz,
  • L’Etat de l’installation intérieure d’électricité,
  • L’Etat de l’installation d’assainissement non collectif (ANC),
  • L’Etat des risques naturels, miniers et technologiques.

Un diagnostic peut s’appliquer à un bien et pas forcément à un autre. Dans certains cas, l’État de l’installation intérieure de gaz ne s’applique pas.

Cependant, avec le DPE, vous avez déjà quelques indices importants concernant l’isolation thermique de votre futur habitat. Si la maison est parfaitement isolée, vous n’aurez pas de frais d’isolation et c’est encore mieux si le système de chauffage (chaudière + chauffage) est un système apportant un excellent confort thermique.

En revanche, si l’isolation n’a jamais été faite ou si la maison est équipée de vieux convecteurs électriques ou d’un système de chauffage fonctionnant avec une vieille chaudière à fioul que vous envisagez de changer, les coûts peuvent grimper en flèche.

Pour évaluer ces coûts, il sera bon de prendre l’avis de plusieurs spécialistes et de demander des devis pour l’isolation de votre maison et pour l’équipement d’une nouvelle chaudière, d’une pompe à chaleur ou d’un équipement de chauffage basse température.

Ces devis pourront apporter une première réponse chiffrée.

Faites le point sur tous les travaux

Faire le point peut s’axer en deux temps :

  1. Les gros travaux (démolition de cloisons, façade à refaire, isolation, mise aux normes électrique, etc.) ;
  2. Les petits travaux (rafraichissement de la peinture, pose d’une nouvelle douche, etc.)

Dans chaque catégorie (gros travaux, petits travaux) il faut ensuite évaluer le degré d’urgence des travaux pour avoir un ordre de priorités et commencer par les travaux essentiels tout en laissant de côté ceux qui peuvent attendre.

La démolition des cloisons pour l’aménagement peut attendre sachant que l’isolation thermique est prioritaire avant de s’installer pour éviter de faire des frais supplémentaires de chauffage dans une maison bien isolée. L’installation d’une douche peut être prioritaire si la salle de bain n’en est pas pourvue ou si la douche en place est beaucoup trop vétuste pour vous en servir. En revanche, elle est secondaire, si vous pouvez vous doucher dans la douche existante.

En résumé, les travaux les plus urgents sont ceux qui sont essentiels avant votre entrée dans l’habitat (mise en conformité électrique, travaux d’isolation, pose d’un carrelage inexistant, raccordement au tout à l’égout, etc.)

Vous pouvez aussi préférer faire faire tous les travaux et vous installer dans votre maison quand tout est terminé. Dans ce cas, n’oubliez pas de prendre en compte le facteur « temps » en plus d’évaluer le montant global de vos travaux.

Estimation des différents types de travaux

Gros chantier en vue

Refonte totale de toute la plomberie, destruction d’un mur porteur, changements apportés sur la structure d’un plancher, et autres gros travaux peuvent se chiffrer autour de 1 000 à 1 600 euros du m², et parfois plus. Heureusement, certains types de travaux peuvent ouvrir droit à des aides financières de l’Etat ou de l’Anah. Faites bien estimer vos travaux avant de vous renseigner auprès des différents organismes.

Travaux de rénovation

Pour la rénovation (rénovation d’une salle de bain, changement d’une cuisine, modification d’une chambre, etc.) et selon la nature des travaux effectués, comptez entre 500 euros et 900 euros du m². Là encore, il vaut mieux faire un estimatif à partir de devis fournis par les artisans. Par exemple, le remplacement des éléments d’une cuisine peut être très variable en fonction de la taille des éléments, du matériau choisi, de la gamme, du fabricant, etc. Cela peut aller d’un modèle simple, près à poser à un modèle de gamme supérieure, construit sur-mesure.

Travaux de rafraichissement

Les travaux de rafraichissement sont moins coûteux mais il est important d’en tenir compte pour estimer votre budget travaux global. Que vous souhaitiez remplacer le papier peint, donner un coup de peinture, changer de revêtement au sol ou remplacer des carreaux de salle de bain, il faudra prévoir environ de 100 à 400 euros du m².

L’estimation du montant des travaux peut faire baisser le prix d’un bien

Vous avez eu le coup de coeur pour une maison ancienne mais vous voyez qu’il y a beaucoup de travaux à faire ? N’hésitez pas à demander de faire une ou plusieurs autres visites car si vous êtes intéressé, le vendeur ne vous opposera pas de refus.

N’hésitez pas à vous déplacer avec une personne pouvant vous conseiller, avec une bonne connaissance du BTP.

Lorsqu’il y a de lourds travaux à prévoir (exemple : le remplacement de tout le système électrique ou de la plomberie, l’isolation complète à faire, etc.), le budget rénovation pour un logement de 100 m² peut vite se situer entre 20 000 et près de 90 000 euros, voire plus. Si le vendeur a su évaluer tout ce qu’il y a à faire pour le futur bénéficiaire, il aura mis sa maison au prix de vente du marché, minoré d’environ 20 à 25 %. S’il ne l’a pas fait, vous pouvez tout à fait négocier le prix avant de signer la promesse d’achat.

N’oubliez pas aussi de prendre en compte dans votre calcul les aides pouvant faire baisser le montant de la facture globale dans le cas de travaux de rénovation énergétique. En conformité avec la règlementation thermique (RT2012), tout logement de plus de 2 ans qui nécessite des travaux de rénovation thermique peut bénéficier de certaines subventions de l’Etat en fonction de la nature des travaux (Crédit d’impôt, TVA à taux réduit, Eco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah, primes…). Ces aides offrent un bon coup de pouce pour les travaux d’isolation (combles et toiture, murs, plancher, changement des fenêtres, etc.).

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account