Laine de verre : isolation des murs et des combles



Laine de verre : isolation des murs et des combles
5 (100%) 1 vote

La laine de verre est un isolant qui tient sur la durée, même si d’autres matériaux ont vu le jour, la laine de verre reste au coeur des nouvelles innovations. Si 75 % des Français choisissent la laine de verre dès qu’ils ont besoin de faire des travaux d’isolation, c’est pour le prix compétitif et les caractéristiques de ce matériau, dont les performances et l’offre des formats a été diversifiée depuis quelques années. Explications.

La laine de verre : ses caractéristiques

La laine de verre que l’on utilise sur les chantiers aujourd’hui a subi de nettes améliorations comparativement à celle des années 1970.
Elle est utilisée en majorité pour les travaux d’isolation, même si elle n’est pas le matériau idéal d’un point de vue écologique et que les défenseurs de la cause environnementale lui préfèrent les isolants naturels comme la laine de chanvre ou de lin.

Conditionnée sous différentes formes (flocons, panneaux, rouleaux), elle s’adapte bien aux différents besoins en matière d’isolation, aux différentes configurations des habitats et aux aspects techniques des travaux d’isolation.

Elle est utilisée notamment :

  • Pour l’isolation thermique des habitations privées, des locaux commerciaux, des bâtiments industriels… ;
  • Pour l’isolation acoustique : sa structure élastique offre un excellent barrage contre toutes formes de nuisances sonores.

La laine de verre a aussi la particularité d’isoler les bâtiments contre le feu. Elle n’émet pas de fumées toxiques en cas d’incendie.

Non hydrophile, elle rend les logements humides bien plus sains.

Que ce soit pour l’isolation des combles, des rampants ou des murs, en choisissant une épaisseur de laine de verre adaptée à chaque cas, on peut obtenir une très bonne isolation thermique.
Ses différentes formes permettent une pose plus facile quelle que soit la problématique de l’isolation à faire dans les bâtiments.

La laine de verre dans les projets d’amélioration de la performance thermique

Tous les bâtiments qui représentent des passoires énergétiques doivent subir des travaux d’isolation. L’Etat, encourageant tous les travaux d’amélioration de la performance thermique, depuis le Grenelle de l’Environnement et les différents sommets de la COP, a permis à de nombreux foyers de franchir le pas en faisant réaliser des travaux d’isolation pour rendre leur logement moins énergivore.
Un coup de pouce, incluant des aides financières de l’Etat (Crédit d’impôt, TVA à taux réduit, Eco-prêt à taux zéro), de l’Anah et des collectivités locales et régionales, a aidé les foyers, même les plus modestes à faire appel à des professionnels pour refaire l’isolation.

Les artisans et professionnels du BTP ont dû faire quelques démarches de formation pour obtenir la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et acquérir le savoir-faire qui leur permet de participer à la démarche d’amélioration de la performance thermique en garantissant des travaux répondant en tous points aux critères énoncés par la RT2012 (Règlementation thermique 2012).
Pour la laine de verre, comme pour les autres isolants, elle doit répondre à des exigences de qualité et correspondre aux normes de résistance thermique pour que le dossier soit validé.
Concours des chantiers de l’innovation : la laine de verre à l’honneur

Le LCA-FFB, qui organise le Challenge de l’Habitat innovant, est aussi l’organisme qui gère le concours des Chantiers de l’innovation. Ce concours récompense les entreprises qui apportent de nouvelles idées, à la fois innovantes et performantes.

En 2018, c’est l’entreprise Isover qui est récompensée ainsi que l’entreprise Trecobat (constructeur de maisons). Ils obtiennent une médaille d’or récompensant une innovation dans la catégorie « Second OEuvre ». Leur innovation ? Un système isolant qu’ils ont nommé « Hygro+ Toitures Plates Bois » ou « Hygro+ TPB ».

De quoi s’agit-il ?

Ces deux sociétés ont planché sur un dispositif de charpente bois, rendue étanche au moyen d’une membrane en PVC. Elle est également isolée en sous-face grâce à la laine de verre Isover. Mais pour compléter ce dispositif, ils ont eu l’idée d’ajouter une membrane de nouvelle génération, pour réguler le taux d’humidité. Cette membrane, labellisée Hygro+ est appliquée directement sous la laine de verre et permet de régler le problème potentiel de condensation en hiver.

Avant de proposer ce dispositif, il a fallu le tester et c’est ce qu’a fait le constructeur Trecobat en testant le système sur un de ses chantiers. Ce système représente, selon lui un gain de temps pour les ouvriers des chantiers. Il explique d’ailleurs : « En utilisant l’espace entre solives, la hauteur sous plafond est optimisée, et la hauteur d’acrotère est réduite. Par ailleurs, il n’est plus nécessaire de monter des palettes d’isolant en toiture », et il ajoute « en associant laine de verre et charpente bois, ce système garantit un gain de temps et un coût maîtrisé ».
Cette innovation, largement récompensée et déjà mise en service sur les chantiers depuis le début de l’année 2018, montre là encore, que la laine de verre occupe une place de choix et que son utilisation reste adaptée sur de nombreux chantiers, y compris les plus innovants en matière de nouvelles techniques.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account