Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur : laquelle choisir ?

Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur : laquelle choisir ?
5 (100%) 1 vote

L’absence d’isolation occasionne jusqu’à 75 % des déperditions de chaleur dans une maison. Si la toiture représente 30 % de pertes calorifiques, les murs et les sols mal isolés peuvent représenter chacun 16 % des déperditions. Actuellement, il existe deux types de procédés pour isoler les parois : par l’intérieur ou par l’extérieur. Laquelle choisir ? On fait le point.

Isolation des parois : comment savoir s’il est nécessaire d’isoler ?

Avant de vous décider quant à la bonne technique d’isolation, il est parfois nécessaire de faire venir un professionnel afin de vérifier les points critiques de l’habitation.

Si vous envisagez de rénover, le diagnostic thermique est utile pour voir les parties à isoler en priorité.

Tout propriétaire qui n’a jamais fait faire de diagnostic peut en faire la demande auprès d’un professionnel certifié. Le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) donnera une classification énergétique de votre logement pouvant être compris entre A pour le meilleur rapport en qualité énergétique, et G pour le pire.

Ce document est rendu obligatoire en cas de vente d’un bien ou de location d’un logement.

Bien que payant (autour de 200 euros), ce document donne une idée précise des fuites énergétiques. Le DPE établi par un professionnel certifié peut ouvrir droit à certaines aides financières.
Si vos murs sont concernés, vous pourrez choisir de les faire isoler soit par l’intérieur, soit par l’extérieur.

Isolation par l’intérieur : une solution économique

Toute opération d’isolation bien menée permet déjà de faire de belles économies sur la facture de chauffage. En outre, si l’on compare les coûts des techniques, il est vrai que l’isolation par l’intérieur est moins chère que l’isolation par l’extérieur, étant donné que cette dernière technique est souvent associée à un ravalement de façade qui explique une facture globale plus élevée.

Toutefois, même s’il est toujours tentant de tirer les prix au plus bas, ne tombez pas dans le piège de négliger la qualité de l’isolant pour faire quelques économies. Les isolants doivent d’ailleurs répondre à certaines règles en accord avec la RT 2012, d’autant plus si vous souhaitez solliciter des aides financières de l’Etat.

Résumons les points positifs de l’isolation par l’intérieur :

  • Le coût global est moins élevé que l’isolation par l’extérieur ;
  • Pas de contrainte de météo : le travail peut suivre son cours et se faire assez rapidement ;
  • Si la surface est petite, le propriétaire peut réaliser le travail lui-même. Attention, dans ce cas, il ne pourra bénéficier des aides financières qui sont soumises à l’intervention d’un professionnel RGE ;
  • Ce type d’isolation est encore la plus utilisée pour des bâtisses anciennes avec des façades rustiques (exemple : pierres d’origine) dont on souhaite préserver le cachet.

Il faudra toutefois tenir compte de petits inconvénients :

  • Selon le choix de l’isolant et son épaisseur, une isolation par l’intérieur peut réduire la surface au sol d’une pièce ;
  • Quelques techniques de pose d’isolants ont des exigences de qualité des parois (pas d’aspérité ou de bosses, pas de traces d’humidité…) et pour que la qualité reste optimale pour longtemps, une fois la pose de l’isolant effectuée, il faudra certainement prévoir un système de ventilation pour ôter toute trace d’humidité dans l’air.

Quand choisir l’isolation thermique par l’extérieur ?

L’isolation thermique par l’extérieur, ou ITE est une technique où tout se joue sur la façade extérieure et qui se déroule en trois opérations :

  1. mise en place de l’isolant,
  2. pose d’un bardage,
  3. pose d’un enduit

Il existe plusieurs méthodes et plusieurs types d’isolants. C’est une méthode à privilégier lorsque l’on prévoit de rénover la façade car l’opération se fait immédiatement après l’isolation.

Cette technique présente quelques avantages, parmi lesquels :

  • Moins de contraintes pour les habitants du logement (poussières, pièces condamnées, etc.) puisque les travaux ont lieu sur l’extérieur ;
  • Pas de perte d’espace dans les pièces concernées ;
  • Le ravalement de la façade en plus ! Et une seule opération « travaux ».
  • L’Anah a fait remarquer que l’ITE peut représenter en moyenne une économie sur la facture énergétique annuelle de l’ordre de 600 euros.

Quelques inconvénients toutefois pour l’ITE :

  • Le coût est bien plus élevé que l’isolation par l’intérieur, mais si les travaux d’isolation sont pratiqués par des professionnels qualifiés RGE, ils peuvent ouvrir droit à des aides de l’Etat ;
  • Ravalement et pose d’échafaudage peuvent parfois devenir contraignants s’il faut demander des autorisations (exemple : type de ravalement et autorisation ou demande de permis de construire auprès de la Mairie si la façade est classée, etc.)

Isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur : pensez aux aides !

Si vous avez choisi votre technique, faites établir au préalable plusieurs devis par des professionnel qualifié RGE. Ceci est important si vous désirez solliciter des aides financières de l’Etat car certaines aides sont attribuées sous conditions.

Selon certains critères, vous pourrez bénéficier du CITE (Crédit d’impôt transition énergétique), d’un éco-prêt à taux zéro, d’une TVA à 5,5 % mais aussi selon vos ressources, des aides de l’Anah, d’aides locales et régionales ou d’une prime de l’Etat.

Dans tous les cas, souvenez vous de bien choisir la qualité de l’isolant et faites le spécifier par votre artisan au moment de vous remettre le devis.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account