Rénovation énergétique : nouvelles aides financières 2020



Il est nécessaire que vous fassiez des travaux de rénovation dans votre logement? Vous vous demandez comment financer votre projet de travaux en 2020 ? Sachez que pour vos travaux de rénovation énergétique, vous pouvez obtenir plusieurs aides financières : crédit d’impôt, prêt, prime, subvention… Voici des explications quant à ces aides que vous pouvez obtenir pour vos travaux de rénovation énergétique.
Vous avez certainement entendu parler du plan de rénovation énergétique de l’habitat… Ce plan de rénovation a été instauré par l’Etat en 2013 et différentes aides financières ont été prévues pour toutes les situations familiales dans le but de privilégier la rénovation énergétique des habitations. Il faut savoir que ces aides financières sont ouvertes à tous mais sous certaines conditions. En effet, pour obtenir ces aides, il faut avant tout que les travaux de rénovation aient été réalisés par des entreprises certifiées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

1/ Comment bénéficier des aides financières pour 2020 ?

Qu’est-ce que la certification RGE ?
Le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) permet de garantir la compétence professionnelle de l’artisan, il et est délivré à une entreprise si elle remplit certains critères en termes d’amélioration de la performance énergétique (isolation de la toiture ou des murs, mis en place d’un équipement utilisant les énergies renouvelables, etc). Réaliser des travaux de rénovation énergétique réduit les factures et préserve l’environnement.
Depuis 2015, les travaux d’amélioration énergétique ouvrent droit au crédit d’impôt de transition énergétique si ces travaux ont été réalisés par des professionnels qualifiés RGE. Cette règle se pratique aussi de façon rétroactive (1er septembre 2014) pour le bénéfice de l’Eco-prêt à taux zéro.
De plus, pour vos travaux réalisés en 2016, les sous-traitants doivent être qualifiés pour l’installation ou la pose de certains équipements, appareils et matériaux.

2/ Aide à la rénovation : le crédit d’impôt

Un crédit d’impôt est une somme qui est défalquée du coût de vos impôts sur le revenu. Si le montant du crédit d’impôt est supérieur à celui de votre impôt (ou si vous n’êtes pas imposable), le montant du crédit d’impôt sera reversé par l’administration fiscale (en partie dans le 1er cas de figure et en totalité dans l’autre).
Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) s’adresse à tous les particuliers effectuant des travaux d’amélioration dans leur résidence principale de plus de 2 ans et quel que soit leur statut : locataire, propriétaire, occupant à titre gratuit, usufruitier…

Le CITE atteint 30 % du montant des équipements et matériaux éligibles mais il faut savoir qu’il est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple soumis à une imposition en commun. 400 euros additionnels peuvent être obtenus par une personne à charge.

3/ Aides à la rénovation : les prêts aidés

Suggérés par des structures publiques, quelquefois privées, les prêts aidés sont des prêts financiers très bénéfiques à taux réduit voire à taux nul. Les prêts aidés offrent la possibilité d’étaler les dépenses sans payer d’intérêts abusifs appliqués par exemple par les prêts à la consommation. L’éco prêt à taux zéro figure en bonne position parmi les aides à la rénovation énergétique de l’habitat.

L’Éco-PTZ : Éco-prêt à taux zéro

Concernant les finances de travaux visés à diminuer votre consommation d’énergie ainsi que des travaux possibles induits, un prêt sans intérêt allant jusqu’à 20 000 euros pour deux lots sur 10 ans, peut vous être accordé par la banque, jusqu’à 30 000 euros pour trois lots sur une période de 15 ans.
L’éco-prêt à taux zéro est réservé aux propriétaires (occupants ou bailleurs) dont le logement utilisé comme résidence principale ait été construit avant 1990.
Les catégories de travaux qui relèvent de l’éco-prêt à taux zéro :

  1. isolation performante de la toiture ;
  2. isolation performante des murs extérieurs ;
  3. remplacement des fenêtres et portes-fenêtres en simple vitrage donnant sur l’extérieur ;
  4. isolation des planchers bas sur sous-sol, vide sanitaire ou passage ouvert ;
  5. installation ou remplacement du système de chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire ;
  6. installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  7. installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

En outre-mer, l’éco prêt à taux zéro est aussi valable mais propre aux conditions climatiques donc les travaux éligibles sont distincts.
Il faut savoir que depuis le 1er juillet 2016 et jusqu’au 31 décembre 2018, il est possible de prétendre à un second éco-PTZ pour réaliser de nouveaux travaux de rénovation dans le même logement. Les critères techniques à remplir pour cet éco-prêt complémentaire sont semblables à ceux de l’éco-prêt initial. Ces deux éco-prêts ne peuvent pas excéder la somme de 30 000 euros.

4/ Aides à la rénovation : les subventions et primes

Les Conseils Généraux, les Régions et l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) viennent en aide aux propriétaires occupants à s’engager dans des travaux en leur accordant des aides sous forme de primes financières. Répondant à un barème régional, ces subventions à montant fixe ou proportionnel fluctuent en fonction des travaux estimés. Quoi qu’il en soit, les travaux doivent être relatifs à une amélioration considérable de l’habitat surtout en matière d’économies d’énergie, réel challenge de notre époque.

Programme Habiter Mieux

Le programme Habiter Mieux est une aide financière dont le montant peut atteindre 10 000 euros. Cette aide financière est ouverte aux propriétaires occupants sous conditions de ressources en déposant un dossier. Une prime d’Etat, pouvant aller de 1 600 à 2 000 euros, complète cette aide à condition que les travaux effectués apportent une amélioration de la performance énergétique du logement d’au moins 25 %.

5/ Rénovation énergétique : d’autres dispositifs d’aide ?

Pour combattre la précarité énergétique, de récents soutiens financiers sont instaurés par le gouvernement en plus des outils déjà présents.

Les CEE : Certificats d’Économies d’Énergies

Le procédé des Certificats d’Economies d’Energies oblige les fournisseurs d’énergie (gaz, électricité, fioul domestique, GPL…) d’aider et d’inciter leurs clients à s’engager dans des travaux d’amélioration énergétique de leur logement. En contrepartie, le client percevra une Prime Energie pouvant grimper à plusieurs centaines d’euros.

La prime Énergie Solidaire

Si vos factures d’électricité ou de gaz sont trop importantes pour chauffer votre logement et si celui-ci est humide et en train de se dégrader, que vous n’avez pas les capacités financières pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique, il faudra vous diriger vers la Prime Energie Solidaire. En effet, depuis 2016, les familles en situation de précarité énergétique ont la possibilité de recevoir cette prime sous conditions de ressources. La prime Energie solidaire permet de subventionner une partie voire l’ensemble de vos travaux (remplacement d’une chaudière, isolation, VMC…).

Le chèque énergie

Le chèque énergie substitue les tarifs sociaux de l’énergie. C’est une aide au règlement des factures d’énergie (gaz, électricité, chauffage au bois fioul domestique, etc.) et il est accordé sous conditions de ressources.

Aide rénovation : logement locatif aussi

Dans le cas où vous seriez propriétaire bailleur et que vous débutez des travaux de rénovation énergétique dans le logement que vous mettez en location, sachez que vous avez droit à des aides. Les propriétaires bailleurs sont surtout éligibles à certaines aides de l’Anah et à l’Eco-prêt à taux zéro.

6/ Aide à la rénovation de l’habitat : cumul possible ?

  • Le cumul de l’Eco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt pour la transition énergétique (sous certaines conditions de ressources) est possible ;
  • une partie des travaux éligibles au CITE, l’Éco-PTZ et les CEE peut bénéficier de la TVA à taux réduit à 5,5% ou à taux intermédiaire à 10% (suivant les cas).
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2020 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account