Crédit d’impôt – CITE 2017 et les travaux éligibles

Crédit d’impôt – CITE 2017 et les travaux éligibles
5 (100%) 25 votes

Si beaucoup de ménages aimeraient réaliser des travaux pour rendre leur maison plus confortable et moins énergivore, le budget est souvent un frein. Pourtant, en réalisant quelques travaux, on peut rendre son habitat plus performant et réaliser de bonnes économies sur la facture d’énergie. De plus, le crédit d’impôt pour la transition énergétique est encore disponible pour toute l’année 2017. Pourquoi s’en priver ? Grâce au crédit d’impôt et à d’autres aides de l’État qui peuvent être cumulables, une partie de vos travaux pourra vous être remboursée. Récapitulatif sur le CITE 2017 et les travaux éligibles.

Le crédit d’impôt : c’est quoi?

Vous avez sans doute entendu parler du crédit d’impôt, sans peut-être savoir précisément à quoi cela correspond.
Le CITE, c’est le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique mis en place afin d’aider les ménages pour leur travaux de rénovation sans se mettre sur la paille.

En effet, en allouant un crédit d’impôt de 30 %, l’État compte bien inciter les foyers à améliorer la performance énergétique de leur logement. L’enjeu est double : améliorer le confort et limiter les dépenses énergétiques tout en favorisant, autant que possible les énergies renouvelables.

Qui est concerné par le crédit d’impôt 2017 ?

L’aide financière qui constitue le CITE est destinée aux :

  • Propriétaires occupants.
  • Locataires.

Le crédit d’impôt de 30 % concerne des travaux ayant lieu dans la résidence principale.

Quelles sont les conditions d’octroi du crédit d’impôt 2017 ?

Certaines conditions sont nécessaires afin de bénéficier du CITE 2017 :

  • Le logement doit être achevé depuis 2 ans.
  • Respect des domaines de rénovation énergétiques éligibles.
  • L’achat d’un matériel éligible doit être confié à votre professionnel.
  • Le professionnel choisi pour les travaux doit avoir une certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

A noter : Le CITE n’est pas soumis à des conditions de ressources comme peuvent l’être d’autres aides.
Les montants des matériels et de la main-d’oeuvre peuvent être plafonnés sur certains travaux énergétiques. Pensez à bien vous renseigner. Pour certains matériels, les conditions d’éligibilités sont souvent techniques et il est utile de se munir de la fiche produit et de se renseigner au préalable.

Comment faire pour bénéficier de ce crédit d’impôt ? C’est assez simple car vous n’avez qu’à remplir une ligne sur votre déclaration d’impôt (déclaration papier ou formule dématérialisée). Prenez soin de conserver la (ou les) facture(s) du professionnel qui pourra vous être demandée par l’organisme fiscal.

Si vous souhaitez faire des travaux de rénovation énergétique, et bénéficier d’un crédit d’impôt, vous avez jusqu’au 31 décembre 2017 pour faire clôturer le chantier. Cette aide de 30 % sera comptabilisé sur votre impôt sur le revenu 2018.

Quels sont les travaux éligibles au crédit d’impôt 2017 ?

Pour savoir par quels travaux commencer, faites réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE). Le DPE peut également ouvrir droit à crédit d’impôt s’il est réalisé par un professionnel RGE.

D’ailleurs nous vous conseillons avant d’entamer toute démarche de solliciter 2 ou 3 professionnels RGE. Demandez plusieurs devis afin de pouvoir comparer les prestations.

Éligibilité de l’isolation des parois opaques

  • Isolation des murs en façade ou en pignon: résistance du matériau ≥ 3,7 mètres carrés Kelvin par watt (m2.K/W)
  • Planchers de combles perdus : résistance thermique ≥ 7 m2.K/W
  • Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert : résistance thermique ≥ 3 m2.K/W
  • Isolation des rampants de toiture et des combles aménagés : résistance thermique ≥ 6 m2.K/W
  • Isolation des toitures terrasses : résistance thermique ≥ 4,5 m2.K/W

Éligibilité des parois vitrées

  • Fenêtres ou portes-fenêtres : coefficient de transmission thermique (Uw) ≤ 1.3 watt par mètre carré Kelvin (W/m2.K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,3 ou un coefficient de transmission thermique (Uw) inférieur ou égal à 1,7 watt par mètre carré Kelvin (W/m2.K) et un facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,36.
  • Fenêtres en toiture : Uw ≤ 1.5 W/m2.K et un facteur de transmission solaire (Sw) inférieur ou égal à 0,36.
  • Vitrages de remplacement à isolation renforcée dénommés également vitrages à faible émissivité, installés sur une menuiserie existante : Ug ≤ 1.1 W/m2.K
  • Doubles fenêtres, consistant en la pose sur la baie existante d’une seconde fenêtre à double vitrage renforcé : Uw ≤ 1.8 W/m2.K et, à partir du 1er janvier 2013, le facteur de transmission solaire (Sw) supérieur ou égal à 0,32.
  • Volets caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l’ensemble volet-lame d’air ventilé : R ≥ 0,22 m².K/W
  • Matériaux d’isolation des portes d’entrée donnant sur l’extérieur : Ud ≤ 1,7 W/m².K
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account