Refaire l’électricité dans la salle de bain : les précautions à prendre

Refaire l’électricité dans la salle de bain : les précautions à prendre
5 (100%) 1 vote

Vous souhaitez faire des travaux d’aménagement dans votre salle de bains, installer un miroir éclairant, refaire tout l’éclairage ou poser un radiateur électrique ? Attention, cette zone humide est particulièrement réglementée et vous devrez bien vous y connaitre en électricité pour procéder aux travaux ou faire appel à un électricien professionnel. Petit rappel des risques à connaître et des précautions à prendre.
Les risques à connaître avant de manier le système électrique
Manipuler les fils électriques n’est pas sans risque. Il faut bien s’y connaître si l’on souhaite
éviter les accidents dus à l’électricité. Les pièces d’eau (salle de bain, salle d’eau et cuisine dans une moindre mesure) doivent être bien ventilés et respecter des normes strictes dès lors que les ampoules électriques ou les prises avoisinent des points d’eau.
Il y aura, d’une part, des zones de sécurité à respecter (voir plus loin) lors de l’installation d’un système électrique dans une salle de bains, mais il faut aussi bien choisir son matériel électrique aux normes. Enfin, avant de faire toute intervention électrique, doit-on rappeler qu’il est impératif de couper le courant au disjoncteur ?
Parmi les accidents domestiques, la part des accidents électriques représente pas moins de 55 % et les enfants sont souvent en première ligne. Ces chiffres regroupent notamment :
– L’électrisation dans le cas où le contact avec l’électricité occasionne des troubles tels
que brûlures et lésions sur le corps ;
– L’électrocution lorsque le choc est mortel.
– Les incendies domestiques : lorsque la personne n’est pas touchée, rappelons toutefois qu’un mauvais contact dû à une installation défectueuse peut provoquer un incendie dans votre maison. On recense 80 000 incendies chaque année en France dont la cause est d’ordre électrique (sur un ensemble de 250 000 incendies).
Si votre installation est défectueuse, il est important de la refaire et cela devient même une obligation sur les installations anciennes jugées dangereuses. Mais, ne vous lancez pas dans les travaux si vous ne vous y connaissez pas assez. Mieux vaut faire appel à un électricien qualifié qui connait parfaitement les règles de sécurité et qui utilisera du matériel normalisé de rigueur.
Refaire l’électricité d’une salle d’eau : d’abord bien choisir son matériel
Si vous devez refaire l’électricité dans votre salle de bains, sachez qu’une norme de sécurité doit désormais être respectée : la norme NF C 15-100. Elle est applicable pour des travaux dans un logement neuf ou pour des aménagements électriques dans une maison ou un appartement en cours de rénovation.
A côté de cette norme de sécurité obligatoire, il faut respecter le choix d’un matériel électrique normalisé. Optez pour du matériel de classe I ou classe II car il assure plus de sécurité, notamment pour des utilisations dans des lieux humides. Pour savoir si vous devez privilégier le matériel de classe I ou de classe II, il suffit de savoir dans quelle zone de sécurité vous allez devoir l’installer.

En effet, une salle de bain est découpée en zones de sécurités (nous allons les rappeler plus
loin). Si aucun appareil électrique n’est autorisé en zone 0, les autres zones tolèrent des installations électriques mais avec le bon choix de matériel.
Avant de refaire l’électricité, connaissez-vous les différentes zones d’une salle
d’eau ?
Lorsque l’on parle de zones de sécurité (ou volumes de sécurité), il s’agit de normes rigoureuses que vous devez garder en tête avant de faire vos travaux électriques.
Il existe 4 zones de sécurité : elles vont du volume 0 (aucun équipement électrique dans cette zone) au volume 3 (équipement autorisé mais impérativement normalisé).
Volume 0 : il correspond à la zone où est positionnée la baignoire ou la douche. Toute installation électrique est prohibée dans cette zone où vous avez les pieds dans l’eau !
Volume 1 : c’est la zone située au-dessus de la baignoire ou du réceptacle de douche (au niveau du plafond et éloigné de votre tête). On y autorise un type d’éclairage de basse tension (12 V). Pour un transformateur de sécurité, il devra être placé en zone 2 ou 3.
Volume 2 : cette zone se situe à une hauteur de 3 mètres de la douche ou de la baignoire.
Quant à la distance au sol, elle est d’environ 60 cm en partant de la baignoire ou du bac à douche. Y sont autorisés : les éclairages (lampes, néons ou armoires de toilettes éclairées de classe I et II).

Volume 3 : il s’agit de la zone la plus en retrait de la baignoire (ou de la douche). Elle est au-delà des 60 cm. Cependant, même si cette zone présente moins de risques que les autres, il faut toujours opter pour du matériel électrique de classe I ou de classe II et prendre les mêmes précautions pour l’installation.
Lorsqu’une salle de bain est exiguë, il faut faire attention à l’installation de la machine à laver car si l’on vit dans un petit appartement, c’est souvent dans la salle de bain que la machine va trouver sa place. Soyez très vigilant aux branchements électriques et au besoin, ajoutez des cales en bois sous la machine afin de mieux l’isoler du sol en cas de projection d’eau ou d’inondation. Le mieux est aussi de la débrancher lorsque vous ne l’utilisez pas.
Bien choisir son électricien : un choix préférable pour éviter les risques
Comme vous l’avez compris, refaire l’électricité dans un lieu telle qu’une salle de bains nécessite beaucoup de précautions et le respect strict des règles de sécurité. C’est une tâche bien plus délicate que de changer une ampoule dans une chambre ou de refaire l’électricité dans un salon, même si les risques existent aussi dans ces pièces et dès lors que l’on manipule des appareils électriques. Pensez à couper le courant au disjoncteur général dès que vous travaillez.
En outre, sachez que les chauffe-eau électriques instantanés ou les appareils à accumulation alimentés à 230 V sont admis dans les volumes 1 ou 2 à la condition expresse d’avoir un circuit d’alimentation protégé par un disjoncteur différentiel haute sécurité (DRHS de 30 mA). Ce système permettra de couper instantanément le courant électrique en cas de présence d’eau et donc, de risque d’accident.

Les accidents sont souvent nombreux lorsque l’on tente de faire une installation électrique pour économiser le coût d’un électricien. De plus, de nombreuses personnes ne connaissent pas forcément les normes (zones de sécurité, matériel normalisé et obligatoire, gestes inadéquats) et il vaut mieux, pour ce type de travaux, passer par un électricien professionnel car il connait les risques et les normes de sécurité.
Notre conseil : faites établir plusieurs devis par des électriciens pour refaire l’installation électrique de votre salle de bains. Vous aurez ainsi une idée du coût global et pourrez comparer les différentes prestations.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2018 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account