Bien choisir ses menuiseries : alu, bois ou PVC ?

Bien choisir ses menuiseries : alu, bois ou PVC ?
5 (100%) 2 votes

Que ce soit pour une fenêtre, une porte-fenêtre ou une baie vitrée, le choix des menuiseries a toute son importance. Solidité, potentiel d’isolation, entretien et coût global de la fourniture et de la main d’œuvre constituent les principaux critères pour choisir vos menuiseries. Zoom sur les plus et les moins de chaque matériau et sur leur coût.

Choix des menuiseries : les questions essentielles à se poser

Pour choisir ses menuiseries, il faut prendre en compte quelques critères indispensables :
– Où vivez-vous ? Certains matériaux sont bien adaptés aux climats de bords de mer, tandis que d’autres sont parfaitement déconseillés.
– Avez-vous du temps pour l’entretien ? Certains matériaux ne nécessitent que peu ou pas d’entretien tandis que d’autres auront besoin d’un entretien une à deux fois par an pour tenir sur la durée.
– Quel est votre budget moyen ? Le bois, l’alu ou le PVC n’ont pas le même coût.
– Quel type d’ouverture ? On déconseille par exemple le PVC pour supporter le poids d’une grande baie vitrée. On déconseillera parfois le bois pour une fenêtre de toit si celle-ci est très exposée aux intempéries, même si par ailleurs, le bois est un excellent isolant.

Bien sûr, les goûts de chacun, le style extérieur de la maison, l’existence ou non d’un volet protecteur ou d’un auvent, peuvent encore influencer le choix de vos futures menuiseries. Si vous avez du mal à vous décider, pensez aussi à aller apprécier les différents matériaux chez un professionnel des menuiseries et demandez lui son avis et un devis pour budgéter vos futurs travaux.

Alu, bois ou PVC ? Quel matériau choisir ?

Le bois
Le bois permet une excellente isolation thermique et acoustique. Il séduit beaucoup pour son aspect naturel et son esthétisme. En cas de menues réparations, elles pourront être faites sans avoir à changer entièrement vos menuiseries. Cependant, il faut compter avec un entretien rigoureux car le bois nécessite un traitement adapté (lasure et entretien tous les ans ou tous les deux ans en fonction du climat). On déconseillera les menuiseries bois dans les régions côtières où l’air marin est très corrosif pour ce matériau. En revanche, le bois est adapté aux maisons de haute montagne où son potentiel d’isolation en fait un allié pour limiter les déperditions de chaleur.
Côté budget, nous vous conseillons de ne pas opter pour un premier prix correspondant à une essence plutôt bas de gamme. A l’inverse, sauf pour le côté esthétique et si vous avez le budget correspondant, il n’est pas nécessaire de prendre le bois le plus haut de gamme (les essences rares coûtent cher). Chacun jugera selon son porte-monnaie et le rendu souhaité.
A titre indicatif, sachez qu’une fenêtre à double vantaux en pin, avec des mesures standards coûte en moyenne 490 à 550 euros TTC (hors frais d’installation).

Le PVC
Ce matériau assez léger et facile à manipuler rend la pose plus facile et représente actuellement le choix favori des Français pour son bon rapport qualité-prix. Il isole assez bien et ne nécessite que très peu d’entretien (nettoyage avec une éponge humide).
Attention toutefois car dans certains cas, il n’est pas adapté. C’est le cas pour les grandes baies vitrées car le PVC n’est pas assez solide pour des vitres de grandes surfaces et on lui préférera alors l’aluminium.
A noter aussi que ce matériau contient des substances toxiques et qu’en cas d’incendie, il peut dégager des émanations nocives pour les habitants du lieu et pour l’environnement.
Côté prix, votre budget pour une fenêtre en menuiserie PVC (taille standard, deux vantaux) tournera autour de 350 à 400 euros (hors frais d’installation).

L’aluminium
L’alu est souvent à privilégier pour de grandes surfaces de vitrages (baies vitrées coulissantes par exemple) car il se démarque par sa robustesse. C’est également un bon isolant thermique.
On peut toutefois lui reprocher son coût plus élevé que les autres matériaux.
Côté budget, l’alu pour les menuiseries d’une fenêtre standard à deux vantaux représente un budget de 550 à 600 euros (hors frais d’installation).

Le mix Alu/bois
Si vous aimez le bois et que vous vivez dans une région trop humide ou si le budget représenté par le tout-bois vous freine, il existe un compromis intéressant qui consiste à mixer le bois et l’alu. Le principe et de garder l’aspect bois à l’intérieur (pas de risque d’exposition aux intempéries et meilleure tenue sur le long-terme) et de choisir l’alu pour l’extérieur. Ce choix est également judicieux pour les baies vitrées et les grandes fenêtres.
Cependant, sachez que le choix de deux matériaux assez chers va déboucher sur un budget global plus élevé.
Il faudra alors compter un budget moyen de 800 à 900 euros (hors frais d’installation) pour une fenêtre à deux vantaux aux mesures standards. Ce prix peut encore grimper si le choix du bois penche vers une essence très coûteuse.

Installation de vos menuiseries : toutes les bonnes raisons de passer par un pro
Quel que soit votre choix en matière de menuiserie, il reste à calculer votre budget pour l’installation de vos fenêtres par un professionnel qualifié. Il est en effet essentiel de passer par un spécialiste pour la pose de vos menuiseries car c’est un travail méticuleux et une menuiserie mal posée peut occasionner une mauvaise isolation thermique.
Pour calculer le budget, il faut partir de l’existant : posez-vous des fenêtres sur une maison neuve, ou s’agit-il d’une rénovation ? Et dans ce dernier cas, il faudra chiffrer la dépose des anciennes fenêtres et la pose des nouvelles fenêtres. Le temps de travail et la configuration des fenêtres ont aussi leur importance. L’idéal est donc de faire établir, avant toute chose, plusieurs devis par des menuisiers professionnels.

A noter : depuis le 1er janvier 2018, le CITE est passé de 30 % à 15 %. Pour bénéficier de l’aide de 15 % pour la pose de vos nouvelles fenêtres, vous devrez passer par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En outre, il est question de supprimer le Crédit d’Impôt pour les fenêtres à compter du 30 juin 2018.
D’autres aides sont toujours disponibles mais elles sont à voir au cas par cas. Par exemple, l’Eco prêt à taux zéro est consenti si vous justifiez du remplacement de fenêtres pour installer du double ou triple vitrage. Vous pourrez également bénéficier d’une TVA à taux réduit ou des aides de l’Anah.
Dans tous les cas, pour pouvoir bénéficier des aides, en cas de changement de fenêtres pour améliorer la performance thermique de votre habitat, choisissez plutôt un professionnel RGE.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2018 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account