Comment améliorer l’étanchéité de mes fenêtres ?

Comment améliorer l’étanchéité de mes ?
4.75 (95%) 8 votes

Comme les portes, les fenêtres sont des ouvertures qui peuvent apporter confort et chaleur à votre maison. Sauf si l’ laisse à désirer ! Lorsqu’elles ne sont plus suffisamment étanches, les fenêtres engendrent pollution acoustique et déperdition de chaleur. De quoi faire vite grimper les factures sans s’en apercevoir. Une solution ? Et si on revoyait l’état de nos fenêtres avant l’hiver ?

Pourquoi améliorer l’étanchéité de mes fenêtres ?

Les atouts d’une bonne isolation parlent d’eux-mêmes :

  • Plus de confort pour les habitants;
  • Moins de pertes de chaleur;
  • Une meilleure isolation acoustique;
  • Moins de problèmes d’humidité et leurs conséquences (lieu humide, moisissures, risques pour la santé, etc.);
  • Une réduction des dépenses d’énergie qui, outre l’impact sur l’environnement, aura aussi une influence sur le montant de nos factures.

Bref, l’étanchéité offre le confort d’un habitat bien isolé, plus sain, moins énergivore et donc plus responsable, à l’heure où l’avenir de la planète est un enjeu de taille.

Comment améliorer la qualité de mes fenêtres ?

Il existe plusieurs solutions possibles, de la moins chère à la plus chère, de la plus facile, à faire soi-même à la plus compliquée, à mettre entre les mains d’un véritable professionnel.
Chacun pourra faire son choix, selon ses besoins, son budget et l’état d’urgence de l’étanchéité. Il est aussi possible de poser un joint soi-même en attendant de fixer une date avec un professionnel pour la pose de nouvelles fenêtres.

Les solutions en bref :

  • Poser un joint étanche;
  • Ajouter des rideaux intérieurs;
  • Ajouter un ;
  • Faire poser des volets isolants;
  • Faire installer du double- ou du triple-vitrage.

Etanchéité des fenêtres : on s’y met !

L’hiver n’est pas loin et le froid se fait déjà sentir autour des fenêtres ? Il n’est plus temps de tergiverser. Voici quelques astuces pour conserver vos précieux degrés de chaleur…

Premier cas : on garde ses fenêtres et on les rend plus étanches
C’est l’option la plus rapide et la plus économique mais cela peut aussi être une étape intermédiaire avant de faire changer ses fenêtres.

1. On opte pour la pose d’un joint.
Il existe plusieurs types de joints, parmi lesquels les plus utilisés sont :

  • Le joint mousse,
  • Le joint caoutchouc,
  • Le joint en silicone

Le joint mousse
Ses plus : il est facile à utiliser et à poser. Il est vraiment peu coûteux.
Ses moins : il n’adhère pas très bien et l’ouverture/fermeture des fenêtres entraine un décollement et une usure rapide. Il ne tient donc pas sur la durée et l’on conseillera de le changer tous les ans.

Le joint en caoutchouc
Ses plus : son coût reste très abordable et sa pose est facile (adhésif). Il est plus solide que le joint mousse mais moins toutefois que le silicone.
Ses moins : pas mal du tout pour l’isolation acoustique, il est peu efficace pour l’isolation thermique et on le réservera donc à ce premier usage.

Le joint en silicone
Ses plus : il dispose d’une très bonne résistance et tient bien l’épreuve du temps. Il est à la fois, un bon isolant thermique ET acoustique. Il se pose plutôt facilement avec un pistolet. Les petits débordements sont ensuite ôtés au couteau de peintre ou à la spatule.
Ses moins : plus coûteux que les autres joints.

Nos conseils :

  • Lisez bien la notice de vos joints pour connaître leur compatibilité avec les menuiseries de vos fenêtres (bois, alu ou PVC).
  • Quel que soit le joint choisi, pensez à en prendre suffisamment pour couvrir les 4 côtés de vos fenêtres.
  • Surveillez ensuite régulièrement la tenue de vos joints.

A noter : D’autres types de joints sont connus et utilisés par les professionnels, comme par exemple les joints d’isolation métalliques. Ce type de joint est très spécifique et peu de magasins en vendent. Le mieux est de laisser faire un professionnel car la pose est délicate et nécessite du savoir-faire.

2. On opte pour le système D
La simple pose de rideaux épais couvrant toute la fenêtre jusqu’au sol, comme pour la porte, peut s’avérer un bon moyen de stopper l’air frais qui tenterait encore de pénétrer dans votre maison.

3. On opte pour des petits plus
Des petits plus qui font toute la différence : poser un survitrage ou faire poser des volets isolants. Ces astuces ne nécessitent pas de changer les fenêtres mais s’avèrent un peu plus compliquées et plus coûteuses. Cependant, elles peuvent vous faire gagner quelques degrés et, en améliorant votre performance thermique, ouvrir droit à des aides financières (voir plus loin).

Deuxième cas : on change tout pour plus d’étanchéité !
Tout bien réfléchi, vous vous dites que le mieux serait de changer ces vieilles fenêtres pour un confort optimal.
Reste à choisir entre poser du double-vitrage ou du triple-vitrage. Les deux vont permettre :

  • D’éliminer considérablement la sensation de froid sur les fenêtres et les murs adjacents;
  • D’éliminer la sensation d’humidité;
  • De stopper les fuites de chaleur et d’isoler en plein été de la chaleur extérieure;
  • De moins consommer;
  • D’économiser sur la facture.

A noter : on pourra envisager la pose de triple-vitrage, notamment pour des pièces exposées plein nord, les pièces les plus froides, ou dans toute la maison si vous vivez sous un climat où l’hiver est particulièrement rude.

Attention : une bonne isolation des fenêtres n’est peut-être pas suffisante pour éliminer les déperditions thermiques. Sachez que 30 % des pertes de chaleur passent par une mauvaise isolation du toit. Un conseil : pensez à vérifier aussi l’isolation du toit de votre maison.

Améliorer l’étanchéité de mes fenêtres : oui, mais à quel prix ?

C’est sûr qu’entre poser un joint en silicone soi-même et faire poser un triple vitrage ou des volets isolants, la facture n’est pas totalement la même.
Toutefois le coût ne doit pas vous freiner pour optimiser votre confort, améliorer votre bien-être, faire des économies sur des mois et préserver l’environnement. D’ailleurs, savez-vous que depuis le Grenelle de l’Environnement, tout est mis en oeuvre pour aider financièrement les foyers à améliorer la performance énergétique de leur habitat ?

La bonne nouvelle c’est que poser des volets isolants, un survitrage, un double ou triple-vitrage, tout cela ouvre droit, sous certaines conditions à des aides et subventions de l’État, comme par exemple :

  • Le crédit d’impôt de 30 % (CITE);
  • L’éco-prêt à taux zéro,
  • La TVA à taux réduit,
  • Les aides de l’Anah,
  • Les aides locales et régionales.

Munissez vous de plusieurs devis et adressez-vous à un vitrier professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) car c’est une condition incontournable pour bénéficier de ces aides.
Pour en savoir plus sur toutes les aides et subventions pour changer vos fenêtres, lire aussi notre article : Aides et subventions pour changer ses fenêtres

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2016 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account