Bonjour,
Je viens poster ce message car j’ai besoin de vos conseils.
J’ai été voir un cuisiniste pour un devis. Au deuxième rendez-vous, il l’a modifié et nous a proposé un projet fini.
Sur le principe, nous étions satisfaits des plans, des dessins ainsi que du prix et comme nous avions déjà le stylo entre les mains, nous avons signé le bon de commande.
Nous n’avons pas versé d’acompte car nous n’avions pas les fonds nécessaires et nous avions bien stipulé “sous réserve d’acceptation du prêt bancaire”.
Mais le soir-même, nous nous sommes rendus compte de notre erreur et de notre précipitation (notre maison n’est même pas encore construite et notre prêt bancaire pas encore accepté).
J’ai envoyé un courrier en AR dans le délai des 7 jours demandant l’annulation du bon de commande en mettant en avant le fait que notre prise de décision avait été trop rapide.
Mais le vendeur nous a rappelé en nous disant que ce n’était pas possible de nous désister à moins qu’une lettre de la banque ne stipule le refus du prêt. Et que s’il apprenait que nous commandions chez un concurrent, il nous retrouverait par n’importe quel moyen et nous demanderait des dommages intérêts…
Je n’ai pas envie de céder à ses menaces mais ai- je vraiment le choix ?
Merci.
Cordialement.

 

Valerie Soulier a répondu il y a