Je suis locataire depuis 6 mois d’un appartement assez ancien et après quelques problèmes électriques, je me pose actuellement quelques questions sur ma situation.

Selon les décrets du 26 août 1987 et du 30 janvier 2002, il est prévu que le propriétaire assure la sécurité et la santé de son locataire, c’est à ce dernier qu’il incombe de remplacer les interrupteurs abîmés, les prises de courant défaillantes, les ampoules, les fusibles et les baguettes de protection chancelantes.

Qu’en est-il des prises électriques  ne répondant pas aux nouvelles normes de sécurité (pas d’obturateur, 2 fiches sans terre) ?

Quels sont les dispositifs obligatoires pour que l’installation réponde aux normes de sécurité ? Différentiels (combien ?), disjoncteurs divisionnaires, terre, masses reliées entre elles, schéma électrique, protection des câbles, accès au tableau…?

Le propriétaire a procédé à quelques modifications (un différentiel 30mA pour 3 appartements) et s’est arrêté là. Je précise qu’il n’y a qu’un disjoncteur EDF pour 3 appartements et que 2 locataires n’ont pas accès à ce disjoncteur (qui disjoncte 5 à 6 fois par semaine).

Annonyme a répondu il y a