Traitements anti-humidité : protégez votre maison !

Notez cet article

au niveau des fenêtres, papier peint qui se décolle, traces au plafond, présence de moisissures ou de salpêtre, cloquage des enduits… Si les symptômes sont multiples, leur origine, elle, est unique. Il s’agit de l’humidité. Pour autant, on ne combat pas de la même façon les phénomènes de , les remontées capillaires ou encore les infiltrations.

Condensation : comment la combattre ?

Le plus souvent localisée sur les zones dites « froides » du bâti (murs mal isolés, ponts thermiques), la condensation est due à de la vapeur d’eau en excès. Vos meilleures armes pour en venir à bout ? Chauffer, ventiler, isoler. Si une habitation est correctement chauffée, la vapeur d’eau présente dans l’air ne se condensera pas. De plus, isoler correctement les murs de son habitation (notamment les ) réduira d’autant la présence et l’étendue des zones froides. Enfin, veiller à bien ventiler sa maison (VMC, bouche d’aération ou tout simplement en ouvrant les fenêtres ¼ d’heure tous les jours) réduira les risques d’apparition d’humidité.

Remontées capillaires : que faire ?

Si une maison a été construite sur un terrain humide, il peut arriver que ses fondations permettent à l’eau contenue dans le sol de migrer jusqu’aux murs porteurs, en remontant par « capillarité » le long des maçonneries. Pour prévenir les remontées capillaires, tâchez de ventiler au maximum vos fondations. Et en particulier votre cave si elle est humide. Pour venir à bout des remontées capillaires, le meilleur moyen consiste à stopper la progression de l’eau à travers les murs de l’habitation en y injectant un produit hydrofuge (Murprotec, Siplast, etc.). Enfin, le recours à l’électro-osmose est de plus en plus fréquent.

Infiltrations latérales : comment en venir à bout ?

Pour peu qu’ils soient en partie enterrés dans un terrain humide, les murs extérieurs d’une habitation peuvent se gorger d’eau. Celle-ci s’y immisce par capillarité, comme dans le cas de fondations qui reposeraient sur un sol humide. En cas d’infiltrations latérales, il convient de traiter le mal à sa racine. En clair, assécher ses murs extérieurs s’ils sont humides, c’est bien mais pas suffisant. En effet, si l’on ne procède pas à au drainage du terrain ou si l’on ne bloque pas le cheminement de l’eau (en disposant une barrière en résine, par exemple), les problèmes d’humidité demeureront.

Enfin, de la même façon que seul un diagnostic établi par un médecin permet de déterminer la cause exacte de telle ou telle maladie et de consulter un spécialiste en conséquence, nous ne saurions trop vous conseiller, en cas de problèmes d’humidité, d’avoir recours aux services d’un professionnel. Lui seul sera à même non seulement d’identifier la cause de vos problèmes d’humidité mais aussi d’apporter une réponse adaptée : stopper la progression de l’eau (barrière en résine, cuvelage), colmater une éventuelle fuite, drainer un terrain humide, capter l’eau emprisonnée dans les murs par électro-osmose, « booster » la ventilation de l’habitation (VMC, pose d’aérateurs), etc.

1 Commentaire
  1. Charlotte 11 mois Il y a

    Vous avez vraiment raison car à cause de l’humidité dans ma maison, je toussais toujours

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account