Label « RGE » : ce qui va changer en 2014/2015

« RGE » : ce qui va changer en 2014/2015
Notez cet article

« RGE » : qu’est-ce que c’est ?

Créé en 2011 par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et le Ministère du Développement Durable dans le cadre d’un plan de rénovation énergétique, le « RGE » (reconnu garant de l’environnement) est un label dont peuvent se prévaloir entreprises et artisans et qui atteste d’une qualification professionnelle reconnue. C’est donc un gage non seulement de qualité du professionnel qui en est revêtu mais aussi du respect qu’il porte à l’environnement. Encore récemment, l’acronyme RGE signifiait « reconnu Grenelle de l’environnement ».

« RGE » : ça prouve quoi ?

Le label « RGE » s’applique non seulement aux travaux relatifs à l’amélioration énergétique (isolation, menuiseries extérieures, chauffage) mais aussi à l’installation d’équipements utilisant une source d’énergie renouvelable. Cette mention atteste du respect par l’organisme qui délivre ce label d’un certain nombre de critères objectifs et transparents (niveau de compétence, sérieux des références, audit systématique des réalisations de l’entreprise et accréditation par le Cofrac, etc.). En clair, la mention « RGE » est une garantie de compétence de l’entreprise ou de l’ qui s’en prévaut ainsi que de qualité des prestations effectuées.
Pour info, la démarche « RGE travaux » s’applique désormais aux certifications portant sur une offre globale de rénovation énergétique. De plus, elle a été prolongée de deux ans.

« RGE » : un label bientôt incontournable

À partir du 1er juillet 2014, le label « RGE » deviendra une condition sine que non d’obtention de l’éco-PTZ. En effet, à compter de cette date, tout particulier devra obligatoirement passer par des professionnels s’étant vu délivrer le label « RGE » s’il veut pouvoir bénéficier de l’éco-PTZ. Et ce n’est pas fini… À compter du 1er janvier 2015, seuls les travaux qui auront été réalisés par des professionnels « RGE » seront éligibles au CIDD.

« RGE » : les bureaux d’étude et les architectes aussi

Parce que la conception mais aussi l’accompagnement dans la mise en service et l’utilisation des ouvrages/équipements et des installations d’énergie renouvelable comptent autant que les travaux de réalisation eux-mêmes si l’on veut atteindre les performances énergétiques fixées, le mention « RGE » vient d’être étendue, sous l’appellation « RGE études », aux professionnels de la maîtrise d’œuvre (bureaux d’étude, économistes de la construction, architectes).

« RGE » : quelques chiffres…

Si 9 000 entreprises peuvent s’enorgueillir du précieux label, le gouvernement compte bien doubler ce chiffre dans les mois qui viennent. Parmi les qualifications délivrées figurent Qualibat (efficacité énergétique et énergies renouvelables), Qualit’EnR (Qualisol, QualiPV, Qualibois, Qualipac), Qualifelec (énergies nouvelles, économies d’énergie), Certibat (organisme de certification spécialisé dans le secteur de la construction) et Céquami, (pour les maisons individuelles).

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account