Fosse septique ou micro-station d’épuration : comment choisir ?

ou micro-station d’épuration : comment choisir ?
Notez cet article

Fosses septique et micro-station d’épuration : même combat, armes différentes…

Avant de dresser les portraits de la fosse septique et de sa concurrente, la micro-station d’épuration, il est important de rappeler que bien qu’elles soient toujours tolérées, les fosses dites « septiques » ne sont plus installées. Spécialisées dans le traitement des « eaux-vannes » (provenant des WC), elles ont été remplacées par les fosses « toutes eaux » lesquelles, comme leur nom l’indique, collectent l’intégralité des eaux domestiques (eaux ménagères et eaux-vannes) pour en assurer le prétraitement.
De leur côté, si elles traitent également les eaux usées, les micro-stations d’épuration procèdent tout d’abord à leur oxygénation (cette technique favorise la multiplication des bactéries anaérobies, grandes amatrices de boues et de graisses) avant de les clarifier, c’est à dire de débarrasser l’eau résiduaire des boues et autres matières résiduelles.

Devis gratuitsObtenez des devis gratuits pour une mini station d’épuration

Fosses toutes eaux : quelles sont leurs qualités ?

Les fosses toutes eaux fonctionnent sans électricité. En cas de panne de courant, vous n’aurez pas de mauvaise surprises !
De plus, dans le cas d’une maison secondaire qui en serait équipée, le fait d’utiliser la fosse toutes eaux de façon quasi-intensive pendant une courte période puis de ne plus y recourir le reste de l’année n’a aucune incidence sur son fonctionnement.
Une fosse toutes eaux respecte l’environnement. En effet, en plus de ne pas consommer d’électricité comme précisé plus haut, ce type de usées s’appuie sur l’utilisation de bactéries présentes naturellement dans la composition des effluents.
Enfin, une fosse toutes eaux bien entretenue constitue un palliatif très efficace à l’absence de réseau public d’assainissement ou encore aux coûts élevés qu’un éventuel raccordement pourrait occasionner…

Fosses toutes eaux : quels sont leurs défauts ?

L’installation d’une fosse toutes eaux a un coût non négligeable. De plus, installer une fosse toutes eaux requiert de disposer d’un terrain d’une certaine superficie. En effet, il est interdit de planter des arbres à moins de trois mètres de la fosse.
Leur utilisation est relativement contraignante : l’utilisation de produits à base de javel ou de chlore pourraient l’endommager.
Enfin, une fosse toutes eaux requiert qu’on l’entretienne régulièrement (une vidange tous les trois ans, environ). Et plus elles accumulent des années au compteur, plus le besoin d’effectuer régulièrement des vidanges se fait « sentir » (dans tous les sens du terme, d’ailleurs…). Si les frais occasionnés (entre 150 et 300 €) par la vidange de sa fosse toutes eaux doivent être assumés par le locataire, c’est en revanche au propriétaire de régler la facture du curage (entre 200 et 500 €).
Pour info, il est non seulement dangereux mais aussi interdit de réaliser soi-même des travaux sur sa fosses toutes eaux. Faites appel à un professionnel. Vous y gagnerez non seulement en qualité mais aussi en sécurité.

Micro-stations d’épuration : quels sont leurs points forts ?

L’une des principales qualités des micro-stations d’épuration tient à leur facilité d’installation et à leur faible encombrement. En clair, elles sont idéales si le terrain dont vous disposez affiche une faible superficie. Et leurs dimensions compactes ne nécessitent pas de faire procéder à d’importants travaux de terrassement.
De plus, les micro-stations d’épuration ne dégagent aucune odeur.
Enfin, à l’instar des fosses toutes eaux, les micro-stations d’épuration sont 100% écologiques. Précisons tout de même que les micro-stations d’épuration fonctionnent à l’électricité…

Micro-stations d’épuration : quels sont leurs points faibles ?

Tout d’abord, il est déconseillé d’équiper sa maison secondaire d’une micro-station d’épuration. En effet, ce type de système d’assainissement a besoin d’être utilisé régulièrement et ne supporte pas les « vacances prolongées ».
De plus, le fait que les micro-stations fonctionnent à l’électricité les expose particulièrement aux pannes électriques.
Sans compter qu’une fois installée, une micro-station d’épuration consomme de l’électricité. Un surcoût est donc à prévoir…
Enfin, le fait que des boues se forment rapidement implique de faire vidanger sa micro-station d’épuration tous les ans, voire tous les six mois.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account