Travaux: comment bien choisir son artisan ?

: comment bien choisir son ?
Notez cet article

Astuce n°1 : assurez-vous qu’il soit bien immatriculé au Répertoire des Métiers

L’immatriculation d’un artisan au Répertoire des Métiers assure sa « traçabilité ».
C’est pourquoi il est indispensable de ne confier vos travaux qu’à des artisans ayant pignon sur rue et dont l’activité professionnelle a été dûment enregistrée auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises). Pour savoir si tel ou tel artisan est immatriculé au Répertoire des Métiers, vérifiez que son numéro d’immatriculation figure bien sur ses devis et ses cartes de visite. Et s’il s’agit d’une entreprise, un numéro de SIRET (à 14 chiffres) permettant d’identifier l’établissement devra apparaître.

En clair, si un artisan n’est pas en mesure de vous apporter la preuve qu’il a bien effectué son immatriculation au Répertoire des Métiers, vous feriez mieux de vous abstenir de lui confier votre chantier et de lui conseiller d’aller réaliser ses travaux ailleurs que chez vous…

Devis gratuitsJe fais des travaux chez moi !Obtenez 4 devis gratuits et sans engagement

Astuce n°2 : vérifiez son sérieux et ses compétences

Pour éviter les mauvaises surprises (malfaçons, chantier inachevé, etc.), nous ne saurions trop vous conseiller de jouer les détectives ! Comment ? D’une part, en faisant jouer le bouche à oreille : l’une de vos connaissances a-t-elle déjà fait appel aux services de cet artisan ? Et dans l’affirmative, en a-t-elle été satisfaite ?

D’autre part, en jetant un coup d’œil aux précédentes réalisations de l’artisan à qui vous envisagez de confier vos travaux. S’il dispose d’un portfolio, c’est bien. Mais n’y figurent probablement que ce qu’il a choisi d’y faire apparaître. Renseignez-vous sur ses chantiers (qu’ils soient en cours ou achevés) et jugez par vous-même. Au besoin, n’hésitez pas à sonner à la porte des maisons où il aura œuvré. Qu’ils soient fiers de vous montrer leurs travaux ou au contraire qu’ils aient à cœur de vous faire part de leur déception, les anciens clients de l’artisan vous laisseront le plus souvent entrer.

De même, utilisez tous les moyens technologiques à votre disposition en « googlisant » l’artisan ou en surfant sur différents forums (son nom pourrait y figurer). Et s’il s’avère qu’il est déjà passé dans « Sans Aucun Doute », l’émission de Julien Courbet consacrée aux arnaques, alors fuyez !

Astuce n°3 : préférez les artisans qualifiés

Tout comme les médecins, les artisans ont chacun leur spécialité. Pour vous donner un exemple, si tous les oto-rhino-laryngologistes (ORL) sont spécialisés dans le traitement des affections du nez, de la gorge et des oreilles, certains ORL se sont « surspécialisés » dans les affections du larynx ou des sinus. Eh bien, avec les artisans, c’est la même chose : des travaux spécifiques auront toutes les chances d’être mieux réalisés s’ils sont confiés à un artisan disposant de l’expertise spécifique requise.

Comment s’y retrouver ? Certains artisans se prévalant de certifications ou encore de labellisations telles que Qualisol (solaire thermique), QualiPV (photovoltaïque) ou encore Qualipac (pompes à chaleur) seront plus à même d’effectuer convenablement des travaux relatifs à leur domaine de prédilection.

De plus, sachez que depuis janvier 2015, seuls les travaux qui auront été confiés à un professionnel labellisé « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement) pourront faire l’objet d’un crédit d’impôt quant aux dépenses effectuées pour les réaliser. Pour info, si une dépense est éligible au crédit d’impôt « transition énergétique », 30% de son montant pourra alors être déduit de votre impôt sur le revenu.

Astuce n°4 : préservez-vous en cas de pépin

Un artisan sérieux devra avoir souscrit certaines assurances obligatoires. Celles-ci pouvant se révéler très utiles en cas de malfaçons. Outre l’assurance « responsabilité civile professionnelle » permettant à l’artisan d’être assuré si sa responsabilité professionnelle était mise en cause, tout constructeur est soumis à un régime de responsabilité décennale.
Parce qu’un professionnel engage sa responsabilité pendant 10 ans, en cas de dommage, non seulement à l’égard du futur propriétaire mais aussi vis-à-vis des acquéreurs successifs, il devra souscrire, avant l’ouverture du chantier, une assurance décennale afin de couvrir la garantie décennale due à son client.

Mais si l’artisan à qui vous auriez confié vos travaux n’avait pas souscrit d’assurance, alors les conséquences en cas de malfaçons pourraient être désastreuses… Et vous pourriez bien ne bénéficier d’aucune indemnisation.

Astuce n°5 : comparez les devis

À l’instar du Bachelor qui ne se gêne pas pour comparer (voire même tester) ses prétendantes, ne vous contentez pas d’un seul devis. En moyenne, ce sont entre trois et cinq devis qui sont le plus souvent comparés entre eux. Faites jouer la concurrence et comparez les propositions que vous feront les artisans que vous solliciterez. En cas d’achat immobilier, la plupart des futurs propriétaires font désormais le tour des banques afin de dénicher la meilleure offre de prêt. Alors pourquoi ne pas les imiter et contacter plusieurs artisans ? Mais attention, ne vous arrêtez pas au prix et étudiez toutes les caractéristiques de chaque devis.

Et si vous manquez de temps pour comparer les devis entre eux, sachez que BienChoisir vous permet d’obtenir, en quelques clics, plusieurs devis provenant d’artisans sérieux, compétents et installés dans votre région. À vous de jouer !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account