Escaliers : normes de sécurité et réglementation

: et réglementation
3.75 (75%) 4 votes

Un escalier dans un appartement ou une maison apporte confort et design dans une pièce. Cependant, la sécurité est aussi une clé essentielle lors de l’installation d’un escalier, d’autant plus lorsqu’il doit être utilisé par des enfants ou des personnes âgées. Quelles sont les normes à respecter pour installer un escalier d’intérieur dans un logement privé ? On vous dit tout.

Installation d’un escalier : bien choisir son modèle d’escalier

Aujourd’hui, il existe une grande variété d’escaliers à la fois utiles et décoratifs. S’il est fréquent d’opter pour des modèles design dans des appartements ou des maisons modernes, choisir un escalier contemporain, en acier, dans une maison plus rustique peut apporter une touche de modernité dans un décor plutôt sobre.
En métal, en béton ou en bois, avec garde-corps en acier ou en chêne clair, les modèles sont à adapter aux goûts de chacun : escaliers pleins, escaliers vides, avec ou sans rampe, avec une déclinaison de formes et 6 types d’escaliers :

  • Escalier droit,
  • Escalier 1/4 tournant,
  • Escalier 2/4 tournant,
  • Escalier avec palier(*),
  • Escalier circulaire,
  • Escalier en colimaçon.

(*) Le palier est recommandé si la volée dépasse 25 marches.

Quel que soit le modèle sélectionné, il est important de respecter certaines normes de sécurité car les accidents liés à des escaliers d’intérieurs sont très fréquents.

Quelles sont les normes à respecter pour l’installation d’un escalier d’intérieur ?

Respecter les normes édictées lors de l’installation d’un escalier, c’est permettre à toute la famille de profiter de l’utilité et du design d’un escalier sans risquer les accidents inhérents à certains défauts : absence de garde-corps, marches trop hautes ou trop étroites, revêtement glissant, etc. De ce fait, même si les normes n’ont pas un caractère obligatoire, les appliquer vous permettra d’éviter bien des problèmes.

Les normes clés :

Inclinaison
Votre escalier ne doit pas être trop raide et inciter à des efforts pour monter ou descendre les marches. Les standards sont compris entre 25° et 45°.

Profondeur des marches
La profondeur des marches, encore appelée « giron » de l’escalier est normalement comprise entre 21 et 32 cm. Si votre escalier comporte des contremarches, il faudra ajouter environ 4 cm supplémentaires.

Hauteur des marches
Tout d’abord, il est nécessaire de respecter une certaine homogénéité en observant la même hauteur pour chacune des marches. La hauteur est comprise entre 17 et 21 cm et l’on prévoira en plus 3 à 5 cm maxi pour le nez des marches.

Largeur des marches
La largeur se situe entre 70 et 80 cm : la variabilité est liée à l’existence et à la taille de la main-courante.

Rampe d’escalier / Garde-corps
Beaucoup de modèles d’escaliers design ont escamoté la rampe d’escalier. Réfléchissez bien avant de choisir ce type de modèle qui est sans sécurité, d’autant plus si vous avez des enfants. La rampe d’escalier est indispensable pour les enfants et les personnes âgées. Il faudra éviter de la placer trop bas pour éviter que les enfants s’amusent dessus et fassent de mauvaises chutes.
Idéalement, la rampe sera placée à 90 cm et jusqu’à 1 m de hauteur. L’écartement entre les barreaux sera de 10 cm.

Main courante
Il arrive qu’un escalier soit encastré (par exemple : entre deux murs). Dans ce cas, la pose d’une rampe est impossible et la main courante devient nécessaire. Elle sera positionnée à 90 cm des marches pour un adulte. Si des enfants doivent emprunter les escaliers, il est possible de poser une seconde main courant à 30 cm des marches.

Contremarches et antidérapant
Ces deux éléments assurent davantage de sécurité.

Que se passe-t-il si mon installation d’escalier ne répond pas à toutes les normes ?

Ces normes de sécurité n’ayant pas de caractère obligatoire, chacun est libre de les appliquer ou pas. Toutefois, les artisans, architectes d’intérieur ou décorateurs qui seront chargés de pratiquer l’installation de votre escalier sont en droit de vous faire signer un document engageant votre seule responsabilité afin de se couvrir.

Ils ont donc parfaitement le droit de faire signer à leur client un écrit engageant le propriétaire dans ses choix. Par exemple, si vous optez pour un escalier sans rampe, vous connaissez les risques et si un accident a lieu dans votre escalier, vous ne serez pas couvert par votre assurance.

Quelques lois et réglementations à connaître lors de l’installation d’un escalier

La loi
Cette loi permet d’évaluer l’équilibre entre la hauteur et le giron des marches. Par le calcul d’un rapport, on pourra déterminer si l’escalier est plutôt de type : raide, courant ou confortable, le dernier résultat étant le meilleur si votre escalier répond bien aux normes.

L’agrément technique européen (ETA)
L’ETA – European Technical Agreement – concerne les escaliers en bois. Cet agrément est valable 5 ans et garantit que des tests on été effectués par des techniciens reconnus par l’Etat, c’est-à-dire, pour la France, des techniciens issus du CSTB.

Le CSTB – Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
est habilité à pratiquer des tests de sécurité de type : portance, solidité des matériaux, qualité, etc. Si vous faites installer des escaliers en bois ayant reçu cet agrément, cela vous permet d’être assuré de la solidité et de la pérennité de vos escaliers.

2 Commentaires
  1. Adrien 3 mois Il y a

    Bonjour,

    Je suis un professionnel de l’escalier et je me permet un petit commentaire pour pointer quelques détails contre lesquels je me bat tout les jours.
    Cet article est très intéressant, cependant la photo où la dame monte en souriant montre typiquement un escalier dangereux.
    En effet, le quart tournant n’est pas réalisé dans les règles de l’art. Les marches tournent trop vite et sont donc trop étroites dans l’angle, notamment pour les enfants qui marchent du côté du garde-corps pour se tenir. Lors d’une chute, si l’escalier est “balancé” comme sur la photo, on risque de tomber de plus haut sans pouvoir se retenir comme il faut; chute qui peut être grave et parfois mortelle…
    Un véritable professionnel fait tourner ses marches bien avant l’angle pour qu’il y ai toujours le maximum de place pour poser le pied. Évidement, cela rend l’ouvrage plus complexe à réaliser et à adapter à une chaîne de production industrielle pour que ce soit rentable. Cette notion de balancement a disparu depuis quelque temps des livres normatifs… ce qui ne rend pas ce genre d’escaliers sécurisants, juste moins chers…

  2. Photo du profil de bien-choisir Auteur
    bien-choisir 3 mois Il y a

    Bonjour et merci pour vos précisions.
    N’hésitez pas à présenter votre savoir faire en vous inscrivant en tant que professionnel sur notre site.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2016 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account