Surélever sa maison : mode d’emploi (coût, formalités…)

Surélever sa maison : mode d’emploi (coût, formalités…)
Notez cet article

Surélever sa maison : comment procéder ?

Parce que surélever la toiture de sa maison n’est pas une opération anodine et comporte des risques, il convient, plus que jamais, de confier le chantier à un professionnel. Seul un spécialiste aura non seulement l’expertise nécessaire mais aussi le matériel et les équipements adéquats pour mener à bien cette mission.

Concrètement, il ne s’agit pas d’injecter des hormones de croissance à votre habitation mais de lui rajouter un étage supplémentaire en déposant la charpente existante, puis en allongeant les murs porteurs et en créant un plancher haut.

Si le bois ou dans une moindre mesure l’acier sont largement plébiscités pour ce qui est du matériau qui composera la structure, les couvertures en métal font un tabac. Plus léger que les tuiles ou encore les ardoises, le métal utilisé en couverture est un excellent compromis.

J’y vaisVous souhaitez surélever votre maison ?Faites appel à un professionnel qualifié

Surélever sa maison : est-ce que c’est possible ?

Avant de vous lancer dans les , assurez-vous que votre projet de surélévation de toiture est bien réalisable. En effet, la contrainte technique est une donnée à prendre en considération. En clair, si l’état de vos murs porteurs ne permet pas que vous alourdissiez la charge qu’ils ont déjà à supporter, vous devrez alors renoncer à votre projet et commencer à envisager une autre solution. Surélever sa maison en faisant fi d’une charpente trop faible pour supporter un étage supplémentaire risquerait d’avoir de graves conséquences : apparition de déformations, écroulement du bâti…

Encore une fois, le savoir-faire d’un professionnel est d’une grande importance et vous évitera de nombreux désagréments. Seul un spécialiste pourra vous proposer des solutions permettant éventuellement de pallier le manque de solidité de votre charpente. Comme de disposer des appuis supplémentaires afin d’aider le bâtiment à supporter la surcharge occasionnée.

Surélever sa maison : est-ce que c’est autorisé ?

Avoir la possibilité technique de surélever sa toiture, c’est bien. Mais encore faut-il disposer des autorisations nécessaires.
Avant de démarrer le chantier ou de procéder au dépôt du permis de construire, il convient de jeter un coup d’œil au PLU (Plan Local d’Urbanisme) applicable à votre commune. Il est possible de se rendre à la mairie afin de le consulter gratuitement. Y sont consignées toutes les règles en vigueur localement et auxquelles il convient de se conformer (hauteur maximale des bâtiments, aspect extérieur, distances à respecter avec les propriétés voisines, etc.) dès lors que l’on fait faire des travaux.

De plus, sachez que si votre habitation se trouve à proximité d’un monument historique, vous devrez recueillir l’avis d’un architecte des Bâtiments de France. De même, si une fois la toiture de votre habitation surélevée et l’étage supplémentaire créé, la surface de votre maison dépasse 170 m2 (SHON, surface hors oeuvre nette), vous serez dans l’obligation de recourir aux services d’un architecte.

Bref, autant de formalités à accomplir sans quoi vous vous exposeriez à de graves déconvenues.

Pour info, l’affichage d’un permet d’informer vos voisins sur la nature du chantier en cours et, le cas échéant, de s’y opposer. De la même façon que pour peu que votre demande soit fondée, vous seriez en droit de vous opposer au chantier d’un voisin. Les travaux devraient alors occasionner des troubles dans l’utilisation, la jouissance et l’occupation de votre bien.

Surélever sa maison : combien ça coûte ?

Bien que le fait de surélever sa maison lui confère indéniablement du cachet (et par conséquent fasse grimper sa valeur à la revente), réaliser la surélévation d’un bâtiment a un coût. De l’avis de la plupart des professionnels, il faut compter sur un budget moyen allant de 1 300 à 1 600 euros par m² supplémentaire. Pour info, cette enveloppe ne prend pas en compte le coût d’aménagement.

De plus, la surélévation à elle seule ne permet de bénéficier que d’une TVA à 10%, c’est à dire à celle qui s’applique aux travaux de rénovation classique. En effet, seuls les travaux de rénovation thermique sont assujettis à la TVA à 5,5%.

Mais qui dit « surélévation de toiture » dit aussi « isolation ». Et l’isolation thermique est non seulement une dépense éligible au CIDD mais aussi une catégorie de travaux ouvrant droit à la TVA à 5,5%. À condition toutefois que le chantier ait été confié à un professionnel et que les matériaux utilisés répondent aux critères de performances exigés.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

CONTACT

Pour nous contacter, remplissez le formulaire ci-dessous.

En cours d’envoi
©2010 - 2017 Habitat-trade - Charte d'utilisation
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account